Le « en même temps » de Gaël Perdriau

Vincent Bony se voit au second tour !
Le fort taux d’abstention confirmé sondage après sondage, le nombre record de candidats avec pas moins de 14 candidats dans la troisième circonscription, la dynamique de la NUPES de Jean-Luc Mélenchon, les récents sondages favorables à la gauche. Tout ceci donne des ailes au duo Bony Gonzalez-Grail. Le duo PC-PS vient de tenir une réunion publique à Saint-Chamond, principale commune sur les 31 que compte cette circonscription.

Le programme de la Nouvelle union populaire se résume en trois mots clés : pouvoir d’achat, écologie, démocratie.
Dans un communiqué plein d’humour, le maire communiste de Rive-de-Gier évoque le jubilé de la reine d’Angleterre pour conclure que dimanche prochain, c’est le peuple de gauche qui devrait « jubiler ». Et de conclure en souhaitant l’entrée prochaine de Jean-Luc Mélenchon à Matignon.

Les verts stéphanois remettent le couvert sur Alexis Carrel.
Lors du dernier conseil municipal stéphanois, les élus municipaux verts, s’appuyant sur l’action de plusieurs communes françaises, ont demandé au maire LR de la cité de débaptiser la rue Alexis Carrel.
Cette artère rend hommage à un prix Nobel de médecine connu pour sa défense de l’eugénisme. Cette théorie proche des thèses des nazis préconise l’euthanasie de toutes les personnes atteintes de handicap ou de maladies incurables. Dans son refus de donner satisfaction aux Verts, le maire LR de Saint-Etienne évoque l’attitude de l’académie Nobel qui n’a pas retiré son prix au savant. Mais, pour les Verts, cette posture est intenable et ils réitèrent leur demande.

Le « en même temps » de Gaël Perdriau.
Tout le monde à Saint-Etienne garde le souvenir du « dîner de cons », signal d’une rupture avec la Macronie. Dans la foulée, le maire a multiplié les critiques sévères comme « sa famille politique ». Il est allé jusqu’à dénoncer les primaires, refusant de choisir un candidat et ne participant pas aux deux tours de scrutin.

Poursuivant son zig zag, le maire a ensuite donné le sentiment de se rapprocher de la majorité présidentielle. Ce qui ne l’a pas empêché, sans en avertir les instances départementales, de reprendre sa cotisation aux LR. Dans le même temps, il a obtenu que les deux candidats UDI et LR investis par la commission nationale d’investiture dès novembre 2021, ne se présentent pas au scrutin législatif.

Pour autant, il n’a toujours pas donné de consignes de vote. Il a été totalement absent lors de la venue de Bruno Le Maire, pourtant très aimable à son égard. Et, aux dernières nouvelles, il serait en négociation avec Horizons. Un slalom difficile à suivre.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com