Partager cet article :

Suite aux annonces de Jean Castex, Jean Michel MIS lui demande de retenir la métropole de Saint-Etienne pour la campagne de tests massifs.

Jean Michel MIS, député de la Loire, tient à porter à votre connaissance le courrier qu’il vient d’adresser aujourd’hui à Jean Castex, premier ministre, suite aux annonces du premier ce matin sur BFM TV sur la campagne de tests massifs dans trois régions françaises et notamment en Auvergne Rhône Alpes.

Dans ce courrier Jean Michel MIS demande au premier ministre de retenir la métropole de Saint-Etienne dans les métropoles tests au regard de l’épisode épidémiologique que nous venons de traverser.

En effet, la mobilisation efficace des capacités de diagnostic et de dépistage de la Covid-19 constitue l’une des clefs pour réduire fortement la circulation de ce virus.

Dans ce contexte de reprise épidémique, il est plus que jamais nécessaire de lutter par tous moyens contre le virus. Les tests sont au cœur de notre stratégie afin de réussir le pari d’un dépistage massif.

Le premier ministre ce matin a précisé que ces expérimentations de campagnes de tests seraient envisagées dans des aires urbaines assez denses, retenant ainsi la possibilité de les proposer à des métropoles.

En effet, ce choix de bon sens permettrait de mieux connaître les quartiers, les populations et les lieux de vie les plus concernés par la maladie. Ces campagnes de tests seraient bien entendu effectuées sur la base du volontariat.

Le département de la Loire, et plus particulièrement la métropole de Saint-Etienne a été fortement impactée par la seconde vague de la Covid19, atteignant des pics de circulation jusque-là inédits.

Si fort heureusement et comme partout dans l’hexagone, ce pic de l’épidémie semble derrière nous, il n’en demeure pas moins que le territoire de Saint-Etienne Métropole pourrait-être un choix judicieux dans cette campagne de tests massifs eu égard à l’épisode que nous venons de traverser.

Le Conseil de l’Ordre des Infirmiers de la Loire s’est par ailleurs déclaré favorable à ce dépistage massif.

Le Président de Saint-Etienne Métropole, Gaël PERDRIAU, a également affirmé tout récemment que Saint-Etienne Métropole serait prête à y prendre toute sa part.

Dans un courrier adressé à Olivier VERAN, ministre des affaires sociales et de la santé, il demandait, en effet, que « la Métropole de Saint-Etienne et ses 53 communes membres puissent procéder à la mise en œuvre d’une politique de tests massifs auprès de la population locale ».

En outre, à Saint-Etienne, la société Biospeedia (en collaboration avec l’université Jean Monnet, le CHU, et l’école nationale supérieur des Mines), a mis au point un test, entièrement français dans sa conception et son développement, tout récemment agréé par la plateforme du Gouvernement, qui permet d’obtenir un résultat en 15 minutes maximum avec une sensibilité de 97,4% et une spécificité de 99%. Produit à Lyon, il est distribué par l’entreprise stéphanoise DTF Médical.

Parce qu’il est de notre responsabilité à tous de mettre en œuvre tous les outils possibles pour vaincre ce fléau et sauver les vies de nos concitoyens, parce qu’il nous faut aussi pouvoir tirer les enseignements en matière de prévention et de soins face à cette épidémie et parce que, il est fort à craindre qu’une troisième vague se profile, Jean Michel MIS demande donc au  Premier ministre, de choisir la Métropole de Saint-Etienne au sein de la région Auvergne Rhône-Alpes, dans le cadre de cette campagne de tests massifs du Covid-19.