Le Covid n’est pas mort dans la Loire

Le Covid n’est pas mort dans la Loire.
Depuis quelques jours, le taux d’incidence du virus est en hausse constante pour s’établir, ce week-end, 542 pour 100 000 habitants dans notre département. Sur le plan national, les décès repartent à la hausse. La fréquentation des hôpitaux augmente. La Loire compte encore 19 centres de vaccination mais leurs jours d’ouverture ont été réduits.

Les deux principaux vaccinodromes sont celui du CHU de Saint-Etienne, encore ouvert trois par semaine et celui des Fuyants à Roanne, également ouvert trois jours par semaine. Les Ligériens peuvent aussi se faire vacciner chez leurs généralistes, infirmiers ou
pharmaciens. Une quatrième dose est conseillée pour les octogénaires.

Des plans de mandats quasi vierges à Saint-Etienne et sa métropole.
Ces documents publiés après un très long délai suite aux élections municipales et métropolitaines, alors qu’ils auraient dû être diffusés aux électeurs avant le scrutin, viennent de sortir. Ces documents sont en fait de simples catalogues de généralités emplis de
photographies flatteuses ont surpris par leur vide sidéral les élus municipaux et métropolitains.

D’autres sujets ont occupé ces deux réunions dont la deuxième, en distanciel a duré pas moins de sept heures alors que la fronde grandit séance après séance. Pierrick Courbon, principal opposant, est intervenu sur le thème de la sobriété énergétique. Il s’est aussi interrogé, comme de nombreux habitants, sur le retard d’ouverture du fameux centre médical COSEM, dont le mode de fonctionnement a fait l’objet de nombreux articles nationaux. Les élus écologistes se sont émus des frais de fonctionnement de la majorité..

Accueil des migrants.
L’ensemble de la presse a salué l’élan de solidarité des Français vis à vis du peuple ukrainien. Dans la Loire comme ailleurs, des citoyens, des collectivités, des associations se sont mobilisés. Dans la presse, plusieurs associations, saluant cette attitude, déplorent toutefois la différence du traitement entre les Ukrainiens et les Afghans, Guinéens et autres Soudanais.

Le 23 mars, quelque 150 militants du collectif « pour que personne ne dorme dans la rue » qui regroupe plusieurs associations d’accueil se sont rassemblés au centre ville de Saint-Etienne pour inviter la population à se montrer accueillante avec toutes les catégories de réfugiés.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com