L’association des Maires de France et des Présidents d’intercommunalité avait invité l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle

L’association des Maires de France et des Présidents d’intercommunalité, en partenariat avec les associations d’élus des Régions et des Départements, avait invité l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle à venir s’exprimer sur leur projet pour les collectivités locales et exprimer leur vision de la décentralisation.

Clotilde Robin, Coprésidente du groupe Petite Enfance au sein de l’AMF était présente.

« Cette rencontre et ces échanges avec la quasi-totalité des candidats à l’élection présidentielle constituent un temps fort institutionnel et démocratique. Les élus locaux jouent un rôle essentiel dans le fonctionnement de notre société. Nous l’avons vu pour la gestion de la crise sanitaire comme nous le voyons dans la gestion de l’accueil des déplacés ukrainiens.

L’État n’étant, bien souvent, plus en capacité d’agir, il revient aux collectivités, souvent malgré elles et sans moyens supplémentaires, de prendre le relais au nom de l’intérêt général et dans l’intérêt de nos concitoyens.

Chaque candidat a pu exposer sa vision de l’avenir des collectivités et des relations qu’il souhaite entretenir entre l’État et nos institutions.

Un regret, que le Président de la République, candidat à sa réélection ne se soit pas déplacé à cette rencontre. Cette absence remarquable et remarquée, mais peut être compréhensible compte tenu du contexte international, est à l’image du peu d’égard qui l’a eu pour les élus locaux tout au long de son quinquennat », indique Clotilde Robin.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com