L’actu continue pendant les vacances, les brèves de Pat Françon

Un prestigieux parrain pour l’ENISE.
En cette rentrée automnale où la crise climatique est désormais indéniable, on ne peut pas ne pas donner cette information :  Jean Jouzel, le plus célèbre climatologue français, membre éminent du GIEC est le parrain de la 58è promotion de l’ENISE, l’école nationale d’ingénieurs de Saint-Etienne, désormais filiale de la prestigieuse École central de Lyon. Jean Jouzel est aussi un glaciologue.

Il était déjà venu dans la Loire, à Montrond-les-Bains, il y a plusieurs années pour une conférence sur le climat à l’invitation du Lions Club Saint-Etienne possède quatre autres écoles d’ingénieurs.

Un ancien préfet prend la plume.
L’an dernier, l’ancien préfet de Haute-Loire qui avait mis en cause Laurent Wauquiez suite à une manifestation de gilets jaunes devant la préfecture du Puy avait fait le buzz à la fête du livre 2021 de Saint-Etienne.

Il faudra sans doute attendre la fête 2023 pour recevoir l’actuel ministre des Outre Mer , Jean-François Carenco. Lors de sa carrière, l’actuel ministre a aussi été préfet en Outre Mer mais aussi en Métropole et dans l’ancienne région Rhône-Alpes.

A cette époque, il s’était plusieurs fois déplacé à Saint-Etienne où il était connu pour son franc-parler. Ce serviteur de l’Etat vient de sortir, aux éditions du Cerf, un livre intitulé « Préfet de la République » où il raconte ses mémoires de serviteur de l’Etat.

Propagande cycliste.
A Saint-Etienne comme dans beaucoup de domaines, la communication l’emporte sur la réalité. La sur-communication municipale concerne aussi le dossier des pistes cyclables. Certains de nos internautes se rappellent que, durant le confinement, la ville avait ouvert des pistes cyclables relativement dangereuses sur certains boulevards.

Dans son blog, Régis Juanico présente un « dépliant magnifique » édité par la ville de Saint-Etienne sur son plan vélo. L’ancien parlementaire sportif ne s’est pas commenté de la lecture de ce document. Il a testé les itinéraires. Il a constaté que les parcours cyclistes stéphanois sont « laborieux et dangereux ».. Et de conclure par ce constat : la ville est en queue de peloton dans le baromètre des villes cyclables, en se classant à la 33è place sur 38.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com