La situation se tend de plus en plus pour Gaël Perdriau

La situation se tend pour Gaël Perdriau.
Hier, jeudi 1 décembre, toute la presse nationale a diffusé cette information. 25 élus ligériens signent un appel commun à la démission du maire de Saint-Etienne.

Les nouvelles révélations sur le comportement politique constant du maire stéphanois ont amplifié les interrogations au sein de la majorité municipale stéphanoise et amené des élus représentatifs à prendre la parole. L’appel à la démission est signé de quatre députés, trois LR, un MODEM. La députée LFI avait déjà réclamé son départ. Seul le député Renaissance Quentin Bataillon s’est abstenu.

Les quatre sénateurs, de droite et de gauche ont signé ainsi que le président LR du Département, Georges Ziegler. Sept présidents d’intercommunalités sur dix  sont signataires ainsi que les maires des trois plus grandes villes de la Loire, après Saint-Etienne, Saint-Chamond, Roanne et Montbrison. Les autres signataires sont des conseillers régionaux LR dont Nicole Peycelon également adjointe à Saint-Etienne. Le mouvement pourrait s’amplifier dans les prochains jours. On vient aussi d’apprendre que le MIL, Mouvement Indépendance et Liberté, aile gaulliste des LR vient d’exclure de ses rangs le maire de Saint-Etienne déjà exclu des LR.

http://www.gillescharles.fr/qui-se-souvient-de-la-prison-de-bizillon-la-pension-fourchette/

→  La majorité municipale est en plein doute.
Pendant ce temps, les débats internes à la majorité municipale sont de plus en plus tendus. Il y a toujours les irréductibles pour qui le maire reste un modèle à suivre alors que d’autres collègues sont en plein doute.

Treize d’entre eux se sont d’ailleurs abstenus lors du dernier conseil municipal lorsqu’il s’est agi de voter pour la création d’une mission d’enquête sur le cabinet du maire. De leur côté, les élus UDI continuent à réclamer le départ du maire empêtré dans le scandale.

Dans les prochains jours, une initiative sera prise par Lionel Boucher en ce sens. Les conseillers LR réfléchissent à la création d’un groupe autonome. Dans l’actuelle majorité municipale, on trouve en plus des LR, des élus UDI et de trois autres partis centristes et quelques élus macroniens du MODEM. Si un groupe LR est créé, il sera lancé lors du prochain conseil municipal de fin janvier. Si un nouveau scandale n’intervient pas d’ici là.

⇒ Crise à la Cité du design.
Alors que le président Chassaubéné a déclaré dans la presse que le déficit n’aurait pas de conséquences sur l’emploi, le syndicat FO vient de l’interpeller sur des départs éventuels de contractuels. Il serait honteux que des salariés paient le manque de sérieux d’élus responsables.

Les Verts ont déjà publié un long communiqué sur la gestion de la Cité du design par les présidents Perdriau et Chassaubéné. Le sujet sera sans doute abordé en conseil métropolitain du 8 décembre.