Partager cet article :

La Loire reste un département pauvre.
Récemment, la télévision locale TL7 a diffusé un reportage sur le taux de pauvreté du département de la Loire et de la ville de Saint-Etienne. Nos confrères ont traité ce sujet à partir d’une étude de l’INSEE sur la période 2013-2018.

Pour cette année-là, il ressort qu’un habitant sur deux de la région Auvergne-Rhône-Alpes vit en dessous du seuil de pauvreté. Et le taux est encore plus élevé dans la métropole stéphanoise.

Certes, durant cette période étudiée, la croissance a progressé mais le taux de pauvreté a continué à progresser, notamment dans la Loire. Saint-Etienne compte 19% de personnes classées pauvres. Dans cette catégorie se trouvent surtout les moins de trente ans et les 50 59 ans. Concrètement, il s’agit surtout de personnes en entrée ou sortie du monde du travail.

Concrètement le taux de pauvreté se traduit par un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté établi à 1087 euros par mois et par personne seule.

Le nouveau campus universitaire de Roanne doit ouvrir dans un an.
Le chantier d’agrandissement du campus de Roanne suit son cours et, sans incident de parcours, le nouvel ensemble de 2000 mètres 2 devrait être livré en avril 2022. Le chantier a débuté en décembre 2020 par la déconstruction d’un ancien bâtiment et les fondations du nouvel immeuble.

Le chantier est notable à deux titres : le budget initial ne sera non seulement pas dépassé mais réduit par rapport aux prévisions grâce à un appel d’offres très vigilant. De plus, les entreprises emploient en partie des matériaux recyclés. Le budget sera donc de 6,2 millions contre 6,9. Cette somme a été essentiellement fournie par Roannais Agglomération.

Yves Nicolin souligne la modeste part de l’Etat qui représente seulement 5% du total.

Réintroduction animale en Forez.
La FNE Loire, fédération nature environnement, se préoccupe de la réintroduction d’espèces animales en voie d’ extinction dans la Loire.
Dans cette catégorie, l’association se préoccupe tout particulièrement du sort du castor. Ce rongeur semi-aquatique végétarien a longtemps été chassé pour sa fourrure et il a totalement disparu du Forez.

Treize réintroduction ont eu lieu entre 1993 et 1996. L’espèce est à nouveau présente autour des barrages de Villerest et Grangent. Dans les monts du Forez, c’est le beau papillon Nacré de Canneberge qui a presque disparu. En 2020, on n’en a compté qu’une vingtaine à cause du changement climatique. La FNE va aussi s’atteler à son retour.