La Loire entre bonnes et mauvaises nouvelles…

La longue fâcherie entre le maire de Saint-Etienne et le Progrès a-t-elle pris fin ? Le numéro dominical d'aujourd'hui contient un entretien de quatre pages entières. Gaël Perdriau y dit tous ses ressentiments vis à vis du gouvernement.
Enfin une bonne nouvelle !
La crise économique n’épargne pas le secteur du pneumatique français.
Cette semaine, nous avons appris qu’un plan de départs volontaires et de pré-retraites allait affecter le dixième de l’effectif français du groupe Michelin. Soit 2300 postes. La députée LREM du Roannais, Nathalie Sarles, a pu joindre un des directeurs du groupe qui l’a rassurée sur l’avenir de l’usine de Roanne. Non seulement, cette usine de 850 postes ne sera pas concernée par les départs mais le groupe prévoit d’investir 19 millions d’euros pour acquérir quatre nouvelles machines de production.
.
Gaël Perdriau superman !
La longue fâcherie entre le maire de Saint-Etienne et le Progrès a-t-elle pris fin ? Le numéro dominical d’aujourd’hui contient un entretien de quatre pages entières. Gaël Perdriau y dit tous ses ressentiments vis à vis du gouvernement. De nombreux sujets sont abordés notamment la crise sanitaire et le contexte politique. L’homme politique rappelle que sa priorité est la santé de ses concitoyens. IL prend de la hauteur et rappelle les 9% de voix de son parti LR aux élections européennes.

Pour les Régionales, il invoque la date du scrutin et la non déclaration de Laurent Wauquiez pour ne pas prendre position. Pour les présidentielles, il continue à regretter le renoncement de François Barouin. Et, il ne s’interdit pas d’y jouer un rôle. A suivre !

Sécurité à Firminy
Longtemps, les communistes français ont été hostiles à la création de polices municipales dans les municipalités qu’ils administraient. Ce fut la cas dans des villes comme la Ricamarie et Firminy. Dans cette ville, face à la montée de la délinquance, l’ancienne municipalité PC avait recruté quelques ASVP, agents de surveillance de la voie publique et quelques policiers municipaux. Avec Julien Luya, les choses changent et la ville sera bientôt dotée d’un poste de police municipale. Celui-ci sera installé en plein centre ville, rue Gambetta, dans un local de 400 mètres 2. Vaste et accessible, ce local accueillera, dans un deuxième temps, le centre urbain de supervision des caméras de vidéo surveillance.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com