La Loire attends son Déconfinement…

A la veille du 42 ème jour, le compte a rebours à commencé pour retrouver la liberté de quelques mouvements à partir du 11 mai.

On aura pu mesurer dans cette première épreuve la valeur de la LIBERTE et au vu des messages alarmants sur les prochains mois, le confinement pourrait bien revenir régulièrement.

A ce jour le bilan dans la Loire sur le site de l’agence de santé régionale est de 438 hospitalisations, 527 retour au domicile, 80 en réanimation et hélas 168 morts.

Mais retour sur les brèves de Pat Françon que vous avez peut-être ratées cette semaine…

L’agenda du Covid 19.
La Loire reste malheureusement le deuxième département de la région AURA en matière de mortalité. Le 22 avril, le triste chiffre des décès a atteint les 161 morts. Dans cette ambiance anxiogène, on saluera l’initiative de la communauté d’agglomération Loire-Forez qui vient de lancer un numéro vert.

Au bout du fil, les personnes en souffrance morale peuvent appeler des psychologues pour dialoguer. Ce numéro est le 0 800 800 514.

Et la culture !
Il n’y a pas que les entreprises diverses à souffrir des conséquences de la crise sanitaire. Le monde de la culture est aussi en grande souffrance. Pour rester dans notre arrondissement citons l’annulation du festival « curieux voyageurs » à Saint-Etienne et de « la rue des artistes à Saint-Chamond ».

Dans cette ville, la programmation devrait être presque intégralement reportée à 2021. Mais, notre territoire est aussi riche de ses théâtres privés. Ceux-ci sont présents à Saint-Etienne mais aussi dans de plus petites villes comme Rive-de-Gier avec l’Imprimerie. L’association des théâtres privés tire aujourd’hui la sonnette d’alarme. L’activité de ces petites salles est à l’arrêt depuis la mars sans perspective de redémarrage immédiat. Les subventions publiques sont limitées, les recettes de billetterie sont nulles.

Dans ces locaux de faible capacité, l’application de la distanciation sociale apparait complexe. Nos cinémas sont aussi fermés et la presse spécialisée, comme l’Agenda stéphanois et le Petit bulletin ne sortent plus.

Mila :
Dans la revue numérique, Miroir social, le psychiatre stéphanois, Michel Debout, a publié un texte « être ou ne pas être Mila ». Le médecin rappelle, en préambule que l’adolescente a répondu à un « mail violent, machiste et sexiste« . Sa réponse s’adressait essentiellement à son agresseur et elle s’est hissée au même niveau d’agressivité. le cyber harcèlement est chose courante aujourd’hui.

En conclusion, il rappelle que le harcèlement est aujourd’hui la deuxième cause de suicide chez les adolescents.

photo LOIRE TOURISME notre département a découvrir et re découvrir dès le 11 mai

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *