Partager cet article :

Lors du premier pic épidémique au printemps, vous avez annoncé un certain nombre de mesures destinées à soutenir nos associations ainsi que les acteurs économiques hébergés dans des locaux appartenant à la Ville de Saint-Etienne.

Ces mesures étaient destinées à préserver la trésorerie de ces différents acteurs, dans un contexte de réduction des recettes.

Alors que ce sont bien des exonérations qui avaient été initialement annoncées, de nombreuses structures ont eu la désagréable surprise de découvrir, en décembre, qu’il ne s’agissait en fait que d’une suspension de la perception des charges et des loyers. Vous les avez en effet informées que la facturation des loyers et des charges allait non seulement reprendre, mais également que l’ensemble des titres dont l’émission avait été suspendue, allait désormais être facturé.

Alors que le Gouvernement a exhorté un certain nombre de bailleurs privés à consentir de véritables exonérations complètes de loyers et de charges pour soutenir la trésorerie d’acteurs économiques lourdement impactés par la crise, telles que les entreprises, les locaux artisanaux, etc., il nous semble impensable que la Ville de Saint-Etienne, en sa qualité de bailleur, ne puisse pas se montrer elle aussi exemplaire. La ville pourrait accorder une exonération des charges et loyers attendus au profit des structures qu’elle héberge, qu’il s’agisse d’associations ou de structures à but lucratif, au moins pour ce qui concerne les deux périodes de confinement.

Aussi, nous proposons que la Ville de Saint-Etienne envoie un signal fort à ses locataires en octroyant une exonération totale des loyers et des charges dus sur les deux périodes de confinement de l’année 2020.

Groupe «Saint-Etienne Demain »
François BOYER, Pierrick COURBON, Isabelle DUMESTRE, Ali RASFI, Laetitia VALENTIN