Partager cet article :

Des élections départementales sans grand suspense.
Ce 5 mai marquait la fin du dépôt des binômes en préfecture de la Loire. En fin d’ après-midi, cette dernière a procédé au tirage au sort des candidats pour l’affichage en direct sur Facebook live. Cette présentation n’a réservé que peu de surprises. Naturellement, la majorité départementale de Georges Ziegler est présente dans les 21 cantons ligériens. Et, comme on ne prête qu’aux riches, elle se paie le luxe d’une primaire dans la canton de Rive-de-Gier.

Sans surprise aussi, l’UDI ne fait pas partie de cette majorité même si le parti centriste compte bien publier un programme. Sauf sur le Roannais et à Saint-Chamond, la gauche est plutôt unie mais, comme l’écrit la journaliste du Monde, Françoise Fressoz, « le curseur n’est pas à gauche ». Celle-ci ne se fait aucune illusion comme Najat Vallaud-Belkacem à la région : elle ne prendra pas le pouvoir au département de la Loire.

Elle envisage de garder ces positions et de conquérir un ou deux territoires. A Firminy, Marc Petit entame ce qui devrait être son dernier galop face à un duo estampillé communiste et un binôme LR avec le maire, Julien Luya et la belle-sœur du député Dino Cinieri. A Saint-Chamond, Hervé Reynaud et son adjointe Stéphanie Calaciura, n’auront aucun mal à écarter les deux candidatures de gauche mais devront compter avec un RN vigilant. Pour des raisons financières et militantes le RN sera peu présent et préfère se concentrer sur les régionales. Florian Philippot aura un candidat à Firminy.

Les marcheurs compte sur le député médecin Julien Borozwyck pour faire plus que de la figuration et aussi sur Jean-Paul Tissot, maire de Veauchette. Le PRG sera présent dans deux cantons stéphanois.
Sur le grand Saint-Etienne, les candidats de la majorité départementale ont été choisis par le maire. Il faudra compter avec une campagne peu visible car cachée par des régionales pré-présidentielles et le contexte sanitaire. On devrait aussi battre un record d’abstention. Pour plus de détails sur les listes, on peut consulter le site de la préfecture de la Loire.

« Ballon prisonnier ». Un roman signé Michel Roux.
Fils de Madeleine et de François, tous deux journalistes dans la presse quotidienne régionale et engagés dans la défense de leur profession à travers une vie associative dynamique; Michel Roux est aussi journaliste. Il a fait l’essentiel de sa carrière au Dauphiné Libéré et il passe une retraite active à suivre l’ASSE pour l’Equipe, France-Football et l’Agence France presse. Il vient de sortir son
troisième livre, un polar qui se déroule à Lens dans les coulisses du Racing club, une équipe réputée très proche de l’ASSE par sa culture ouvrière minière. Mais, des truands venus de Balkans faussent le jeu à travers des paris et des matchs achetés, le tout sur fond de trafic de drogue et de prostitution. Bien écrit, fluide, le livre se lit d’un trait. Plus d’infos sur le site www.lacleduchemin43.fr

Loi climat. La marche d’après !
C’est le nom que lui donnent les différents mouvements associatifs et partis écologistes qui défileront dimanche 9 mai dans toute la France et dans les rues de Saint-Etienne. La manifestation partira de la gare de Chateaucreux à 14 heures pour se diriger vers le centre-ville. Les manifestants protesteront contre la loi « climat et résilience »  qui vient d’être votée par l’assemblée nationale. Ils déplorent aussi le fait que peu de suggestions de la convention citoyenne ont été reprises dans la loi.. Cette loi est pour eux « le symbole du crash de la politique climatique d’Emmanuel Macron » . Les verts mobilisent leurs troupes pour un rassemblement de lancement de la campagne des régionales.