La fermeture des serres municipales stéphanoises provoque une nouvelle incompréhension

La grogne sociale monte à Saint-Etienne.
Outre les manifestations prévues contre la réforme des retraites, la grogne syndical monte chez les personnels de la ville et de la métropole de Saint-Etienne qui subissent les retombées de la crise politique du Perdriau Gate.

L’annonce brutale de la fermeture des serres municipales n’a rien arrangé. Bien qu’ayant annulé sous des prétextes douteux les vœux publics, le maire en retrait a maintenu les vœux au personnel. La cérémonie à lieu ce matin, 10 janvier, à 10h30 à la Verrière.

Dès hier, trois syndicats réformistes, FO, CFTC et UNSA ont publié un communiqué commun alertant les élus sur le climat délétère qui règne dans les services. Ce matin, c’est la CGT qui distribuera son tract aux invités. Tous dénoncent une gestion humaine chaotique. Cette annonce pourrait être suivie d’autres mobilisations.

Ville en partage.
Sous cet intitulé se rassemblent de nombreuses initiatives de sensibilisation du public à la question du handicap. A Saint-Etienne, une programmation dense et variée a été établie semestre par semestre. Pour cette première moitié de 2023, 43 manifestations sont prévues avec le concours de 61 partenaires différents.

Le 17 février prochain, la cinémathèque de Saint-Etienne diffusera plusieurs courts métrages réalisés par une association dédiée, Ensemble citoyens, qui regroupe des personnes atteintes de trisomie et leurs proches. A noter aussi que Saint-Etienne accueillera, les 9 et 10 juin, le championnat de France élite d’athlétisme handisport.

Les verts contre la fermeture des serres municipales.
Le syndicats et les élus socialistes ne sont pas les seuls à dénoncer la fermeture des serres municipales de Saint-Etienne dès le mois prochain. Les Verts considèrent que cette décision illustre le manque de sérieux de gestion de la ville en pleine crise politique depuis le 26 août 2022.

Pour les amis d’Olivier Longeon, la fermeture des serres revient à se priver d’outil majeur. Ces élus redoutent un retour au privé de ce service. Pour les écologistes, en ces temps de crise climatique, il est urgent et capital de végétaliser Saint-Etienne. Le sujet sera abordé lors du conseil municipal du 30 janvier alors que le bruit court que le site serait vendu.