La Fédération de la Loire pour la Pêche et la protection du milieu aquatique a convié quatre Parlementaires de la Loire

Le 11 février 2022, la Fédération de la Loire pour la Pêche et la protection du milieu aquatique a convié quatre Parlementaires de la Loire à visiter la microcentrale de Chizonnet et le site du pont de Rhins, pour débattre des modalités de restauration de la continuité écologique.

Effacer les seuils des moulins n’est plus permis :
Lors des débats autour de la Loi climat et résilience, au printemps 2021, la Fédération de la Loire pour la pêche et la protection du milieu aquatique avait pris connaissance du dépôt d’un amendement visant à réduire la possibilité de détruire (effacer) les petits barrages qui alimentent les moulins. C’est pourtant une des solutions qui permet de restaurer la circulation des poissons et le transit des sédiments, et donc de « rétablir la continuité écologique », ces fonctionnalités étant importantes pour le bon état des cours d’eau…..

Le dialogue et la prise de décision au cas par cas sont nécessaires :
La Fédération a donc invité Madame Nathalie SARLES, Messieurs Julien BOROWCZYK et Dino CINIERI, députés, et Monsieur le Sénateur Jean-Claude TISSOT, à visiter la microcentrale de Chizonnet, sur l’Aix, et le site du pont de Rhins, sur la commune de Le Coteau.
Ils illustrent les deux options possibles pour rétablir la continuité écologique. Les deux peuvent coexister sur un même territoire, et les usages de la rivière peuvent cohabiter.
En effet, sur la microcentrale de Chizonnet, les dispositifs de circulation des poissons et de transit des sédiments ont été améliorés avec le soutien de la Fédération de pêche de la Loire, qui entretient de bonnes relations avec ses exploitants.
A contrario, le seuil du Pont de Rhins, important obstacle à la continuité écologique sur le cours du Rhins, a été effacé en 2021 avec l’accord de ses propriétaires, car il pouvait difficilement être valorisé…..

Les Parlementaires ont pu constater, d’une part, que la valorisation des ouvrages pour la production d’électricité réclamait des conditions hydrologiques qui sont aujourd’hui perturbées par le changement climatique. Et d’autre part, ils ont conclu qu’il était nécessaire de permettre aux propriétaires d’ouvrages qui estiment que la valorisation de leur ouvrage est trop lourde et trop coûteuse, de les effacer.
La fédération tient à les remercier d’être venus constater que les producteurs d’énergie et les pêcheurs peuvent dialoguer et s’entendre, et que l’effacement est l’option qui correspond à certaines situations.

Fédération de la Loire pour la Pêche et
la Protection du Milieu Aquatique
ZI le Bas Rollet
6, Allée de l’Europe
42480 LA FOUILLOUSE