Partager cet article :
Sur France 3, lors de la soirée électorale, le politologue Daniel Navrot à parlé de la région Aura comme d’une zone « bleue » avec des départements bleus, c’est à dire à droite. Olivier Bianchi, le maire socialiste de Clermont-Ferrand à ajouté la notion de micro climats pour qualifier les poches roses ou vertes de quelques métropoles restées socialistes ou écologistes.
.
Dans la Loire, la victoire de la droite, sans l’UDI, est massive avec 18 cantons sur 21. La gauche socialiste n’est plus présente qu’à Roanne et Saint Étienne. Le parti communiste, qui a perdu hier son dernier département avec le Val de Marne, a même perdu son fief de Firminy qu’il détenait depuis un demi siècle. La peau de léopard communiste s’effiloche de plus en plus. L’abstention est restée élevée notamment à Saint Étienne où elle atteint les 70%.
.
Le président LR, Georges Ziegler, devance de 164 voix seulement le binôme de gauche et se contente de 51,59%. En 2017,alors que l’ancien président du conseil départemental, Bernard Bonne, entrait au Sénat, la majorité départementale avait choisi Alain Lauren don.
Après quelques coups de fil, Georges Ziegler avait renversé le courant. Il sera candidat jeudi pour l’élection du président. Le leader socialiste, Pierrick Courbon l’emporte dans son canton avec 64% des voix et conforte sa place d’opposant numéro un de Gael Perdriau au conseil municipal et métropolitain.