La belle Histoire de la Droguerie de la Tour Stéphanoise

Mais au delà de cette tour, Saint-Etienne a toute une histoire autour de ce lieu.

C’est sans doute un des symbole de notre ville,  fondée en 1820, la Droguerie de la Tour a su se créer une solide réputation et devenir un des magasins emblématiques de la ville de SaintEtienne. La boutique se trouve dans l’enceinte médiévale, partie historique la plus ancienne de la ville.

La droguerie de la Tour, place du Peuple, existe depuis deux siècles. Quatre générations d’une même famille se sont succédées à sa tête depuis plus de 150 ans.

Le rez-de-chaussée de cette tour est devenue une droguerie.  Au XVIIe siècle ce devait être sans doute une épicerie, en 1860 elle change de propriétaire, puis quatre générations s’y sont succédées.

La tour de la droguerie est située sur l’entrée est de la ville médiévale : la porte du Furan.

Mais au delà de cette tour, Saint-Etienne a toute une histoire autour de ce lieu.

Les remparts construits dans les années 1430 permettent de  mesurer Saint-Etienne de furan, 100 mètres de long, 100 mètres de large entre le Pré de la Foire (actuelle place du Peuple) et la sortie de la cité à l’ouest (actuelle place Boivin). La tour est sans doute le dernier témoignage de cette époque.

Amusant de penser que c’était une frontière alors qu’aujourd’hui elle est dans le cœur de la ville moderne.

A l’époque, les Stéphanois travaillent le fer et le travaillent bien : la clincaille semble être la première activité apparue et produit des ustensiles de cuisine, des outils, de la serrurerie, des moulins à café…

La coutellerie est importante, exporte les trois quarts de sa production et fabrique un couteau local, « l’Eustache », mis au point par Eustache Dubois.

Qui se souvient du couteau pliant stéphanois « EUSTACHE » ?

 

La production des armes fait la renommée de la ville dès le XVIe siècle, d’abord pour les armes blanches puis pour les armes à feu.

Dès 1460, soit même pas vingt ans après l’édification des remparts, l’extension hors les murs de la ville a commencé et ne s’arrêtera pas. Elle compte 3 700 habitants en 1515, et plus de 10 000 en 1580. Les remparts disparaissent progressivement du paysage.

Et vous quel est votre anecdote concernant cette fameuse tour ?

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com