La bataille du député pour soutenir le 49.3

Le 49,3 ! On n’a pas le choix !
C’est en tout cas l’argument avancé par le député Renaissance de Saint-Etienne, Quentin Bataillon. Dans un communiqué, le jeune parlementaire rappelle que le recours au 49,3 a déjà été utilisé 87 fois depuis la naissance de la 5è république à l’initiative de Charles de Gaulle.

L’ancien premier ministre socialiste, Michel Rocard, l’a utilisé 28 fois durant son passage à Matignon. 15 premiers ministres sur 23 y ont eu recours durant leur mandat à Matignon. Pour Quentin Bataillon, le débat budgétaire a bien eu lieu  avec trente heures en commission, 56 heures en séance et 2206 amendements étudiés.

Notre pays doit être doté d’un budget avant le 31 décembre.

Régis Juanico et le sport-santé.
L’ancien député de la Loire est aujourd’hui un expert reconnu en matière sportive. Fils d’un professeur d’EPS, ancien capitaine de l’équipe de football de l’assemblée nationale, pratiquant de plusieurs disciplines athlétiques, il est aussi un spécialiste du sport santé et des maisons du même nom.

Lors de conférences qu’il donne dans toute la France, il sensibilise le public sur les dangers de la sédentarité.
C’est sur ce sujet qu’il interviendra demain 26 octobre à 18h à la salle Briand de l’hôtel de ville. Il sera accompagné du cancérologue Patrick Michaud, responsable du plan cancer de Saint-Etienne, de Guillaume Millet, professeur de physiologie et de Nathalie Barth, jeune chercheuse au gérontopôle de Saint-Etienne. Cette conférence s’inscrit dans le cadre des journées scientifiques et académiques des universités de Saint-Etienne et Douala (Cameroun). Cette conférence ne concerne pas seulement les seniors.

La crèche des P’tit Matrus à Saint-Etienne.
Les élus écologistes stéphanois viennent d’adresser trois courriers à la préfète de la Loire, au président du Département et à une adjointe au maire de Saint-Etienne pour alerter ces personnalités sur le sort chaotique de cette crèche du centre ville stéphanois géré par l’association Léo Lagrange, proche du PS. Ouvert en 2020, cet établissement a connu de nombreux déboires qui ont conduit à des fermetures temporaires très nuisibles pour les familles.

Depuis peu, la PMI, la protection maternelle et infantile a ordonné la fermeture du lieu, ce qui ne facilité pas la tâche des parents. La mairie rappelle qu’elle n’est pas gestionnaire de la crèche. Seules des solutions temporaires sont possibles et le problème reste entier.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com