Inquiétudes autour du maintien des emplois liés à Casino sur le territoire ligérien

Régis JUANICO député de la Loire, à adressé un courrier au Pdg du groupe Casino,  Jean-Charles NAOURI, co-signé par 7 parlementaires de la Loire. Au sujet des inquiétudes autour du maintien des emplois liés à Casino sur le territoire ligérien.

Monsieur le Président Directeur Général,

Casino est une entreprise historique de notre territoire et constitue un marqueur de l’identité économique ligérienne.


Depuis quelques mois, les nouvelles du Groupe inquiètent un certain nombre d’acteurs locaux quant au maintien des emplois liés à Casino sur le territoire ligérien, en particulier sur les fonctions logistiques et supports.

La publication des résultats du Groupe, le 14 mars dernier, laissait entrevoir une accélération de la vente des actifs, sans davantage de
précisions, une réduction de la part des hypermarchés dans le chiffre d’affaires à court terme, ainsi qu’un vaste plan d’économies portant entre autres sur les frais de siège.

Dans un communiqué du 20 août dernier, le Groupe a affiché une volonté d’accentuation de son positionnement sur format porteur   (E- commerce, le premium…), loin des activités historiques de Casino. Les enseignes du Groupe directement rattachées au siège social de  Saint-Etienne, lesquelles semblent connaître les difficultés les plus importantes, deviendraient ainsi non stratégiques pour l’avenir de Casino à long terme.

Récemment, Casino a annoncé une nouvelle cession d’actifs non stratégiques dans le cadre du programme de désendettement en cours à l’échelle du Groupe, et notamment la cession de l’enseigne Leader Price au groupe allemand Aldi, encore en négociation.

Le 1er octobre dernier, le Premier Ministre, Monsieur Edouard Philippe, a indiqué avoir demandé à la Ministre du Travail, Madame Muriel Pénicaud, de bien vouloir examiner la possibilité de recevoir les représentants syndicaux des employés du Groupe, concernant leurs préoccupations relatives aux fermetures d’enseignes et aux suppressions de postes, dans un courrier en réponse au Député Sébastien Jumel qui l’avait interpellé à ce propos.

Ces représentants avaient précédemment été reçus par le Ministère de l’Economie, en mai dernier, concernant la mise en procédure de
sauvegarde de Rallye. Vous aviez alors indiqué qu’il convenait de percevoir l’engagement de la procédure de sauvegarde comme une démarche de protection, suite à des pratiques boursières. Pratiques qui font l’objet d’une mission d’information sur l’activisme actionnarial et la vente à découvert à l’Assemblée nationale. Cette procédure de 6 mois, lancée en mai 2019, touche
désormais à sa fin.

A ce jour, ni la procédure de sauvegarde de l’actionnaire majoritaire, ni vos explications, n’ont eu raison de l’inquiétude des salariés du groupe Casino. Inquiétudes qui sont par ailleurs renforcées à la lecture de la presse économique qui se fait l’écho, ces dernières semaines, de discussions visant à la cession d’actifs historiques du groupe.

En notre qualité de parlementaires de la Loire, compte tenu du nombre d’emplois directs et indirects du groupe Casino sur le territoire ligérien, nous ne pouvons qu’être préoccupés par les différentes informations diffusées.

S’il ne nous appartient pas de nous prononcer sur la stratégie économique et financière du Groupe, nous souhaitons toutefois vous
interroger, Monsieur le Président Directeur Général, sur les garanties que vous êtes à ce jour à même de donner quant à la pérennité de la composante et des activités stéphanoises et ligériennes de Casino.

Alors que ce sont, à notre connaissance, près de 3 000 emplois qui sont en jeu, vos engagements fermes et rassurants seront, le cas échéant, appréciés à leur juste valeur.

Dans cet espoir, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président Directeur Général, l’expression de notre haute considération.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *