Incivilités : le ras le bol des habitants du quartier Carnot

Le rendez-vous de Pat Françon

Covid 19. Point quotidien.
Après plusieurs jours de stabilité, un décès hospitalier a été constaté, portant le total à 244. Auxquels il faut ajouter 188 décès en EHPAD. Et les guérisons progressent avec 903 sorties.

Une femme invisible.
Contrairement à la tradition, l’adjointe à la culture de Firminy, Laurence Juban,n’a pas présenté la future saison culturelle de sa commune. Pour le maire ex-communiste Marc Petit, cette absence est normale. L’élue n’est pas du même avis. Au minimum, cette attitude n’est pas d’une grande élégance.

Saint-Etienne et l’audio-visuel.
Vice-président des LR, Gaël Perdriau a passé une partie du confinement sur les plateaux des radios et des télés nationales pour peaufiner son image de leader politique national. Cette présence a été efficace. Au soir du 11 juin, télés et radios ont souvent ouvert leurs journaux par la manif des policiers de Bobigny et Saint-Etienne.

La veille, C news, dans un reportage sur l’immobilier avait confirmé la plus de dernier de la classe pour les tarifs.

Aujourd’hui, c’est France Bleu qui attire l’attention des auditeurs sur le ras le bol des habitants du quartier Carnot. Une lettre-pétition est en cours de signatures dans le quartiers.

Les habitants dénoncent les incivilités, les rodéos, l’insécurité ambiante, les vols, les trafics, les agressions.

Réquisitoire.
Dans un communiqué documenté, l’ancien sénateur-maire socialiste de Saint-Etienne, Maurice Vincent appelle à votre pour la liste Courbon-Longeon. L’ancien maire se montre très sévère envers son successeur. Globalement, il dénonce un mandat municipal marqué par « l’autorité et les incohérences ». Plus précisément, l »ancien élu dénonce la désertification du centre-ville.

Il revient sur ce qu’il qualifie depuis longtemps « éléphant bleu du mandat » : la troisième ligne de tram, à la fois
coûteuse et inutile. Et, l’ancien président de l’université Jean Monnet estime en conclusion que le maintien de l’indépendance de l’université stéphanoise est un enjeu majeur. Il reproche son indifférence à Gaël Perdriau sur ce sujet. Et il juge « réalistes les propositions » de la liste de gauche.

 

 

Partager cet article :

One thought on “Incivilités : le ras le bol des habitants du quartier Carnot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *