Immobilier stéphanois : on compte sur l’arrivée des Lyonnais

Selon une enquête du quotidien national, Aujourd'hui en France, le Mans et Saint-Etienne sont les deux villes françaises où il est bon d'acheter un bien immobilier

Immobilier stéphanois. Les mois se suivent et …
Selon une enquête du quotidien national, Aujourd’hui en France, le Mans et Saint-Etienne sont les deux villes françaises où il est bon d’acheter un bien immobilier. Les deux villes précitées permettent avec un budget de 223 000 euros et avec un prêt sur vingt ans d’acquérir un appartement de plus de 100 mètres 2. Ce constat ressort du net recul du pouvoir d’achat dans ces deux villes. Avec la somme évoquée plus haut, vous pourrez acheter un appartement de 152 mètres 2 à Saint-Etienne.

Au Mans, vous devrez vous contenter de 114 mètres 2. Dans cette ville, la demande est supérieure et attire quelques parisiens. A Saint-Etienne, on compte sur une éventuelle arrivée de Lyonnais. Ce n’est sans doute pas un hasard : Saint-Etienne Métropole mène une campagne d’affichage dans les métros parisien et lyonnais.

Les départementales pointent le bout du nez.
La presse nationale ne parle que des élections régionales toujours prévues pour les 13 et 20 juin. Pour de nombreux commentateurs, cette échéance est une sorte de primaires pour les présidentielles de l’an prochain.

En comparaison, les départementales n’apparaissent pas comme un enjeu politique important. Pour nombre de nos concitoyens, les départements sont plus perçus comme des administrations, voire des guichets, que comme des collectivités. Les conseillers départementaux sont peu connus notamment en milieu urbain.

L’idée de Nicolas Sarkozy du conseiller territorial qui siègerait au département et à la région renait chez quelques dirigeants LR. En attendant, il y aura bien des élections départementales dans la Loire.

La préfecture vient de donner les dates de dépôt des quatuors. Ce sera du 26 au 30 avril et le 14 juin pour le second tour. Il est recommandé de prendre rendez-vous dès le 12 avril.

Isabelle Dumestre veut de la transparence.
Cette élue socialiste est conseillère municipale d’opposition à Saint-Etienne et elle siège aussi au conseil métropolitain et elle souhaite plus de transparence dans la vie publique comme elle l’a récemment exprimé dans plusieurs vœux. Elle constate ert déplore un déficit de confiance croissant à l’égard des politiques y compris locaux.

Son groupe politique prône plus d’éthique publique et souhaite la création d’un observatoire local de la transparence . Pour cette raison, elle a réclamé des précisions sur les frais de mission des élus stéphanois et des membres du cabinet ainsi que les salaires de ces derniers.

Pour elle, les budgets manquent d’originalité et elle continue à réclamer la gratuité des transports publics. La ville de Saint-Etienne et sa métropole n’ont toujours pas de plans de mandat.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com