Il faut sauver la culture ! grand désarroi des milieux culturels ligériens

le président des maires des petites villes de la Loire a envoyé un message à ses collègues maires pour les inviter à ne pas céder à la tentation de réduire les budgets culturels dans cette période si compliquée.

Régis Juanico et le petit écran.
Le député stéphanois s’est aussi emparé du dossier de la mauvaise réception de la TNT, la télévision numérique terrestre, sur la commune de Villars. Dans un premier temps, l’élu a adressé un courrier au premier ministre Jean Castex pour attirer l’attention de celui-ci sur cette anomalie bien gênante en période de confinement. Dans la foulée, c’est le secrétaire d’Etat au numérique, Cédric O qui a pris attache avec l’élu.

Le dossier est suivi de près par l’ENFR, l’agence nationale des fréquences, et TDF, Télédiffusion de France qui gère les émetteurs. Des interventions sont en cours comme en atteste un courrier de la préfète. Régis Juanico et Jordan da Silva, maire de Villars, restent en veille.

Alerte rouge.
C’est le nom d’une émission pilotée et diffusée par Eric Berlivet, maire de Roche-la-Molière sur Facebook Live et You tube. Cette émission de variétés a été enregistrée dans les studios de TL7 avec des artistes professionnels. Sa promotion a été assurée par France Bleu Saint-Etienne lors d’une émission de deux heures co-animée par Eric Berlivet. Le maire de Roche-la-Molière voulait attirer l’attention du public sur le désarroi des milieux culturels alors que théâtres et cinémas restent fermés. Parallèlement, le président des maires des petites villes de la Loire a envoyé un message à ses collègues maires pour les inviter à ne pas céder à la tentation de réduire les budgets culturels dans cette période si compliquée.

Un prix pour Roannais agglomération.
L’association de maires, France urbaine, vient de décerner un prix 2020 des villes moyennes à la communauté d’agglomération de Roanne. Il s’agissait de distinguer une initiative innovante. L’agglomération a confié à un promoteur la construction d’un méthaniseur à côté d’une station d’épuration, un outil propre à »construire et développer le monde de demain » comme le stipule le règlement du concours.

Le site devrait produire du biogaz dès 2023 et parallèlement réduire la quantité des déchets. Ce projet mobilise un budget de 20 millions d’euros.