Partager cet article :

Communiqué des  lycéen.nes grévistes du lycée Honoré d’Urfé.

Depuis le lundi 2 novembre, un mouvement de grève a été lancé par les lycéen.e.s d’Honoré d’Urfé ; le mercredi 4 novembre 30,8 % de grévistes ont été recensés sur l’ensemble total des élèves scolarisés. Les lycéen.ne.s ce sont réunis en assemblée générale et ont décidé de vous faire part de leurs revendications avant de mettre en place une éventuelle poursuite du mouvement.

Les grévistes réclament la mise en place d’un nouveau protocole sanitaire incluant la réalité des territoires ainsi que de la vie des lycéen.ne.s.
Il est réclamé que les élèves demi-pensionnaires puissent déjeuner dans le respect des distanciations sociales, pour cela nous demandons au maire de la ville de fournir des barnums et leurs équipements au lycée.
Il est réclamé que les élèves scolarisés à Honoré d’Urfé puissent bénéficier d’un dédoublement des classes (au moins de manière numérique).
Il est réclamé que les élèves en situation sociale défavorisée puissent bénéficier d’un accompagnement informatique au lycée même en cas de fermeture de l’établissement.
Il est réclamé que dans le cadre du plan Vigipirate certains espaces collectifs à l’intérieur du lycée soient étendus (comme les espaces fumeurs, les espaces de repas ainsi que les lieux de permanence, de regroupements afin de maintenir le protocole sanitaire).
Mais il est aussi réclamé une amélioration des offres de transports (STAS , TIL et SNCF) dans l’objectif que nous nous rendions dans le cadre scolaire dans des mesures de sécurité sanitaires décentes.

C’est dans une situation sanitaire, sociale et sécuritaire pesante que les élèves ont besoin d’être soutenus et accompagnés. Les réformes actuelles créent un climat anxiogène au sein de l’établissement, ainsi que des incertitudes sur l’avenir surtout quand nous savons que la moitié des élèves sont boursier.e.s.

Les lycéen.ne.s sont déterminés a obtenir des conditions de travail satisfaisantes qui permettent à tous et toutes d’acquérir le niveau d’enseignement attendu. Nous attendons donc des réponses rapides et concrètes afin de garantir un protocole sanitaire durable incluant l’ensemble des élèves quel que soit leur milieu social sans pour autant rogner sur la socialisation essentielle a nos âges.

Nous vous rappelons que notre mouvement n’a pas de chef, ni de personne mandaté pour la communication.
Nous sommes lycéen avant tout, et nous battons pour avoir une scolarité décente.