Gaël Perdriau sort un peu du silence

L’Ukraine au bord de la crise de nerf.
Présidente du groupe d’amitié France-Ukraine à l’Assemblée nationale, la députée LREM de la troisième circonscription, Valéria Faure-Muntian (voir notre entretien sur la chaine Youtube),  a récemment été l’invitée de notre site puis de France Bleu et de France3 pour évoquer la situation de son pays et de ses voisins à l’heure de la visite d’Emmanuel Macron à Kiev. C’est à 14 ans que la future parlementaire a quitté son pays natal pour la France. La parlementaire regrette des propos qu’elle juge agressifs de MM Biden et Johnson. L’invasion de la Crimée, une république autonome en Ukraine, puis celle de l’Est de l’Ukraine, au Donbass,  ont placé l’Ukraine en situation difficile face à la Russie alors que des milliers de soldats russes sont déployés en Biélorussie. La jeune élue déplore un climat de guerre permanent.

Quand France Culture fait halte à Saint-Etienne.
Journaliste sur la chaîne culturelle du réseau Radio France, Frédéric Martel anime une émission intitulée Soft Power. Cette émission de 96 minutes comprend deux parties. La première est consacrée à la communication et à l’actualité de la presse. La seconde partie est intitulée « politique culturelle des villes françaises ». Par respect du pluralisme, les villes choisies ont des maires de couleur différente.
L’émission du 6 février a été consacrée à Saint-Etienne. On a pu successivement entendre des entretiens avec la directrice du musée de la mine, avec Thierry Mandon pour la Cité du Design, avec Benoît Lambert pour la Comédie de Saint-Etienne. L’Opéra, la Comète ont aussi été présentés. Le maire « gaulliste social » de Saint-Etienne a établi un lien entre l’histoire minière et industrielle et la culture contemporaine. Pour l’opposition, Pierrick Courbon a rappelé la vague de licenciements à l’Opéra de Saint-Etienne et le scandale d’Arcomik, un exemple de clientélisme de bas étage.

Gaël Perdriau sort un peu du silence.
Depuis plusieurs semaines et à deux mois du premier tour des présidentielles, le maire de Saint-Etienne est dans une impasse politique avec son Ni-Pécresse Ni-Macron. Lui-même semble ignorer dans quelle voie se lancer. Alors qu’il adore communiquer sur tous les sujets, il se drape dans une cure de silence inhabituelle. Mais, l’approche du scrutin l’incite à sortir un peu du bois. Ainsi, après l’émission de M6 consacrée au fondamentalisme dans la ville de Roubaix, le maire stéphanois a rédigé un communiqué sur la liberté de la presse. Il y dénonce les menaces dont son victimes les deux journalistes aujourd’hui protégés par la police.