Gaël Perdriau s’enfonce dans la vase…

⇒ Rupture Reynaud-Perdriau.
Le Progrès dominical a publié, hier 4 décembre, un long article sur la rupture définitive entre le président de Saint-Etienne-Métropole et son premier vice-président. Ce lundi 5 se tient une nouvelle réunion des vice-présidents, lesquels supportent de moins en moins le comportement provocateur du président.

Le quotidien nous révèle que Gaël Perdriau lui a fait parvenir des copies d’échanges de textos avec Hervé Reynaud. Peut-on faire confiance à un individu qui ne respecte pas la sphère privée ? Hervé Reynaud explique aujourd’hui pourquoi il a rejoint l’appel des 25 élus souhaitant la démission de Perdriau.
Après ce nouvel esclandre, on ne peut plus s’étonner de la prise de distance de nombreux élus. Ce feuilleton est insupportable. Ceci n’a pas empêché l’édile de plastronner à la fête de la Sainte-Barbe.

Le mensonge au cœur du système Perdriau.
Après les récentes révélations de Médiapart sur les propos infamants du maire de Saint-Etienne vis-à-vis du président de Région, le groupe Saint-Etienne-Demain a publié un communiqué. Les amis d’Isabelle Dumestre et de Pierrick Courbon ont découvert avec effarement les propos tenus par le maire de Saint-Etienne sur Laurent Wauquiez. Ces élus constatent que Gaël Perdriau est profondément homophobe malgré ses discours officiels.

Pour eux, Gaël Perdriau est capable de la plus abjecte des diffamations pour salir ses adversaires. Combien faudra-t-il encore de révélations pour qu’il démissionne? Le sujet sera sûrement au centre du conseil métropolitain du jeudi 8 décembre, le dernier de cette année scandaleuse.

Petite censure sur grande homophobie.
C’est le titre du communiqué de l’association stéphanoise LGBT, Triangle rose, qui lutte contre l’homophobie. C’est avec stupeur que cette association a pris connaissance des nouvelles révélations de Médiapart. D’une façon générale, Triangle rose constate avec tristesse que les insultes homophobes se maintiennent sur les cours d’école..
L’association se déclare choquée par le mélange fait par le maire de Saint-Etienne entre l’homosexualité et la pédocriminalité.

Malgré ce contexte, l’association a participé à la journée contre le sida organisée à Saint-Etienne. Les révélations les plus récentes sont d’autant plus scandaleuses que la mairie de Saint-Etienne affiche régulièrement le drapeau LGBT sur la façade de l’hôtel de ville.