Finale ASSE-PSG : Régis Juanico invite les stéphanois à pavoiser leurs façades durant la diffusion du match

Le rendez-vous de Pat Françon

Finale de la coupe de France
On le sait désormais avec certitude : l’ASSE ne vendre pas de billets pour la coupe de France de football qui opposera vendredi 24 juillet l’ASSE au PSG.

Parallèlement, ce ne sont pas moins de cinq associations de supporters verts qui ont décidé de boycotter cette même finale pour cause de restriction de spectateurs à 5000 personnes. Le 15 juin, les députés Régis Juanico et Jean-Michel Mis avaient demandé au gouvernement une adaptation des tribunes aux gestes barrières.

Pour que cette rencontre reste une fête pour les Stéphanois, Régis Juanico les invite à pavoiser leurs façades durant la diffusion télévisée de la rencontre. Allez les Verts !

Des obsèques festives
Ce sont celles qui ont été fêtées à Saint-Chamond par l’association de sauvegarde des coteaux du Jarez pour marquer la mort de la DUP, la déclaration d’utilité publique de la A45.

C’est dans le village Saint-Chamonais de Chavanne , bien menacé par le tracé de l’ex future autoroute que le rassemblement a eu lieu. Les orateurs ont rappelé pourquoi ils ont toujours considéré la A45 comme une mauvaise solution et que l’heure est venue de travailler à des alternatives crédibles.

Ils ont invité la région AURA, le Département de la Loire et Saint-Etienne Métropole à travailler désormais en ce sens. C’est ce à quoi les a invité le député rhodanien, Jean Luc Fugit, ancien universitaire stéphanois et ancien conseiller municipal à la Grand Croix.

Guerre au Karabagh
L’ancien député de la Loire, François Rochebloine, défenseur de la cause arménienne, préside aujourd’hui une association d’élus français en soutien à l’indépendance du Haut Karabagh,une enclave arménienne dans la république musulmane d’Azerbaïdjan dirigée par le dictateur Aliev, proche d’Erdogan. Récemment, des combats viennent d’opposer Arméniens et Azéris en dépit d’un couvre feu signé dans les années 80.

L’ancien parlementaire dénonce les attaques incessantes de l’armée azérie.Il compte sur le soutien des villes français, dont Saint-Etienne, qui ont signé un jumelage avec un village du Karabagh.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *