Face à ce cas de force majeure, la prise en charge des pertes d’exploitation doit être envisagée

COMMUNIQUÉ DE PRESSE @u2p-france.fr

A l’issue de la réunion des acteurs économiques ce matin autour du ministre de l’Economie et des Finances et de la ministre du Travail, l’U2P accueille favorablement les mesures annoncées par le gouvernement pour limiter les impacts économiques et sociaux du coronavirus et veillera à en informer les 3 millions d’entreprises de proximité dans les meilleurs délais. Ainsi, la possibilité pour les entreprises de reporter de manière simplifiée les charges du 15 mars, de même que la perspective de dégrèvements d’impôts accordés au cas par cas, vont tout à fait dans le bon sens.

Au-delà de l’effort de solidarité demandé aux grandes entreprises à l’égard des TPE et des PME, l’U2P souhaite que le gouvernement envisage une prise en charge des pertes d’exploitation subies par les entreprises artisanales, commerciales et libérales, si besoin par l’intermédiaire des compagnies d’assurance.

En effet, les difficultés dues au déploiement du COVID-19 en France s’ajoutent aux fortes baisses d’activité subies lors du mouvement des gilets jaunes et à l’occasion des récents mouvements sociaux contre la réforme des retraites, au point de mettre en péril bon nombre d’entreprises qui en temps normal n’ont pas de difficultés de trésorerie.

L’U2P tient également à alerter les pouvoirs publics nationaux et locaux sur des décisions de restriction ou d’interdiction à géométrie variable. Pourquoi interdire l’ouverture d’un marché alors que les établissements qui l’entourent sont eux autorisés à accueillir du public ?

Enfin, il est indispensable d’informer constamment la population sur les risques réellement encourus afin que la légitime inquiétude des Français ne se transforme pas en psychose aux effets économiques incontrôlables.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *