Exclusion des étudiants isolés du concours de 1ère année de la Faculté de Médecine de Saint-Étienne : Une décision injustifiée et discriminatoire

J’adresse tout mon soutien aux étudiants ligériens qui doivent passer des concours dans des situations dégradées ainsi qu’à tous les étudiants de la Faculté de Médecine de Saint-Etienne qui se retrouvent face à une décision injustifiée et discriminatoire.

Communiqué de Jean-Claude TISSOT, Sénateur de la Loire, relatif aux conditions d’accès des étudiants isolés aux épreuves de 1ère année de la Faculté de Médecine de Saint-Étienne.

En ce début de semaine, les 600 étudiants inscrits au concours de 1ère année à la Faculté de Médecine de Saint-Etienne ont appris, avec stupeur, l’absence de salle d’examen prévue pour les cas positifs et les cas contacts à la Covid-19.
Cette adaptation indispensable en cette période de crise sanitaire avait pourtant été mise en place lors des épreuves partielles du mois de juin dernier.

La Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle (DGESIP) a ainsi indiqué, dans une note de service, que les étudiants en situation d’isolement ne pouvaient pas se rendre aux examens qui ont commencé ce lundi 7 décembre. Cette décision entraine l’élimination immédiate des étudiants concernés qui devront redoubler l’intégralité de leur année scolaire.

La perte d’une année d’étude peut avoir des conséquences catastrophiques, économiquement et socialement, pour des étudiants qui sont les premiers frappés par cette pandémie.

Les étudiants isolés se retrouvent donc face à un dilemme inacceptable : recommencer une nouvelle année remplie d’incertitudes ou venir aux examens sans se signaler malade. Les risques de clusters sont renforcés par ce manque d’adaptation au contexte.

Particulièrement sélectives, les épreuves PASS (Portail accès santé spécifique) nécessitent pourtant une préparation sereine pour des étudiants qui rencontrent de grandes difficultés en ces temps de crise : détresse psychologique, lutte contre la précarité, manque de matériels et de lieux adaptés aux études.

Une réaction de l’Université Jean Monnet et de la Faculté de Médecine de Saint- Etienne est attendue. Je vais interpeller, aujourd’hui-même, la ministre de supérieur, Frédérique Vidal, à ce sujet.

J’adresse tout mon soutien aux étudiants ligériens qui doivent passer des concours dans des situations dégradées ainsi qu’à tous les étudiants de la Faculté de Médecine de Saint-Etienne qui se retrouvent face à une décision injustifiée et discriminatoire.