En pleine Canicule la baignade est interdite depuis quelques jours sur la base nautique de Saint-Victor-sur-Loire.

Les Brèves de Pat 8/8/2020

Plus de plongeons à Saint-Victor.
Pour des raisons d’hygiène liées à la pandémie, la baignade est interdite depuis quelques jours sur la base nautique de Saint-Victor-sur-Loire. Si la mesure n’enchante pas l’ancien élu municipal socialiste, Pierre Fayol, elle lui fournit l’occasion de souligner le manque de gouvernance spécifique de Saint-Victor-sur-Loire.

Depuis plusieurs décennies, le village médiéval fait l’objet d’une « fusion simple » avec Saint-Etienne dont il est séparé par plusieurs kilomètres.  Or, depuis les dernières élections municipales, l’ancienne commune de François Dubanchet et Michel Thiollière, ne dispose plus que d’un CMD, un conseiller municipal délégué en la personne d’Alain Schneider.

Pour une numéro d’appel unique !
Le député LREM de Saint-Etienne, Jean-Michel Mis, a dénombré en France pas moins de treize numéros d’appels au secours, disponibles 24h/24h sur l’ensemble du territoire national. Dans un souci de simplification, le parlementaire demande au gouvernement de mettre en avant uniquement le 112.

Dans un tout autre domaine, le député s’inquiète de la prolifération des « bars associatifs. Particulièrement nombreux à Saint-Etienne, ceux-ci font souvent l’objet d’une gestion opaque. depuis le déconfinement, les Stéphanois se plaignent de la multiplication des nuisances sonores et des agressions verbales. Manifestement, une réglementation de ce type de commerce associatif s’impose.

LFA promeut le cycle.
Si la plupart des secteurs économiques se plaignent des conséquences économiques et sociales de la Covid19, les marchands de cycle se
frottent les mains. Beaucoup n’arrivent plus à satisfaire les commandes ainsi que les réparations. Les collectivités locales comme LFA, Loire Forez Agglomération découvrent l’intérêt des pistes cyclables. L’intercommunalité possède déjà 21 kilomètres de pistes cyclables.

L’ambition du président Christophe Bazile est de tripler ce chiffre durant le présent mandat. Des travaux sont d’ailleurs déjà en cours à Champdieu et Sury-le-Comtal. Un budget de 35000 euros est consacré à l’éducation des enfants à l’usage du cycle. Une commune comme Bonson travaille depuis plusieurs années en ce sens.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *