Partager cet article :

A l’issue d’un dialogue en direct et en public (sur le live d’Instagram) avec Michel Lussault, Najat Vallaud-Belkacem s’est engagée à la création d’un « Parlement Climatique » pour la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce dispositif innovant et inédit associera un groupe d’experts sur le climat et le changement global inspiré du GIEC à l’échelle internationale, une convention citoyenne permanente, ainsi qu’un laboratoire d’idées composé des chercheurs en sciences humaines et sociales, associations, ONG, syndicats, représentants du monde économique.

« Nous devons coopérer, cesser d’opposer. La seule ressource inépuisable dont nous disposons sur Terre, c’est l’intelligence humaine. Investissons dans la recherche, le savoir, non pas au service de quelques-uns mais du plus grand nombre.» Michel Lussault
Le Parlement Climatique pourra émettre des avis et des recommandations sur la mise en œuvre des politiques régionales en matière d’environnement et de biodiversité.

Il émettra des propositions émanant de ces différents groupes de travail en matière de transition environnementale et de protection de la biodiversité pour tendre à une région plus responsable et plus durable. Il contribuera à fixer les objectifs de cette écologie populaire, une écologie juste, partagée et solidaire pour toutes et tous, avec des engagements forts en termes de mobilités, de logements, d’emplois, d’agriculture, d’alimentation et de santé.

Il disposera d’un droit de regard sur l’intégralité des politiques émises par la Région afin de veiller à ce que celles-ci ne nuisent pas à la nécessaire transition environnementale et à la protection de la biodiversité.

« Pas de joker, pas de véto, pas de renoncement » s’est engagée Najat Vallaud-Belkacem, sur Instagram, appelant à un débat avec les habitants de la région sur l’approfondissement de cette proposition afin de l’inscrire au cœur de son projet.

Il veillera à ce que la conditionnalité des critères environnementaux et sociaux soit respectée pour chaque subvention et / ou aide accordée aux entreprises, organismes et associations par la Région, en toute indépendance.

Le Parlement Climatique sera à la fois une grande Université Populaire, une instance de démocratie participative, et un organe de contrôle et de délibérations contraignantes pour le pouvoir exécutif.

L’ambition de cette nouvelle institution est de garantir la participation citoyenne dans l’accélération de la transition écologique, la lutte contre le dérèglement climatique, la mise en œuvre d’une politique publique régionale pionnière dans la préservation des ressources naturelles, la protection de la biodiversité, le combat contre les pollutions de l’air, de l’eau et des sols.

Cette annonce s’inscrit dans le fil d’un travail au long cours avec la communauté scientifique sur les enjeux écologiques d’un nouveau modèle économique, social et démocratique pour la seconde région de France. « Le social et l’écologie sont les deux versants d’une même bataille », Michel Lussault

Michel Lussault, géographe reconnu, professeur à l’Université de Lyon et fondateur de l’école Urbaine, travaille notamment sur les mutations sociales, écologiques et économiques de nos sociétés. Signataire de l’Appel des écologistes en AURA, il accompagnera cette démarche tout au long de la campagne, jusqu’à sa mise en place effective dès la fin de l’année 2021.