Partager cet article :

Séverine Reynaud et Bernard Laget. Un duo déterminé dans le Gier.
Le duo annoncé dans la presse entre Séverine Reynaud, conseillère départementale sortante et conseillère municipale à Rive-de-Gier et Luc François a duré ce que durent les roses. Très vite, le maire de la Grand-Croix a annulé sa candidature.

Très vite, la candidature de Bernard Laget, fondateur du pôle optique vision de Saint-Etienne, ancien patron de l’école nationale d’ingénieurs, ancien vice-président de SaintEtienne Métropole à l’enseignement supérieur remercié, ancien président du SIEL, s’est imposée.

Le duo aura pour suppléants Chantal Fayelle, conseillère municipale à Lorette et Jérôme Gabiaud, maire de Tartaras. Ainsi, les quatre communes du canton sont représentées.

Le quatuor mettra au coeur de la campagne les thèmes de la gestion de l’eau, de la mobilité douce et de l’environnement. Les candidats de gauche ne sont pas encore connus mais la majorité départementale devra affronter la liste Denis Barriol, maire de Génilac, démissionnaire de l’UDI, réputé proche du maire LR de Saint-Chamond.

La vie associative ligérienne sur le fil.
Plusieurs clubs de basket de la Loire font état d’une perte minimale d’un quart de leurs licenciés jeunes. Dans ce contexte, il faut saluer la politique associative municipale de Saint-Just-Saint-Rambert. La municipalité d’Olivier Joly a aussi dressé un constat sévère des conséquences de la crise sanitaire sur les associations de la commune.

Le conseil municipal vient de voter un budget global de 840 000 euros pour subventionner les associations. Sur ce budget, une somme va être consacrée à une initiative originale : chaque jeune de moins de 15 ans souhaitant adhérer à une association de sa commune percevra, une fois, un chèque de 40 auros pour financer son adhésion. Enfin, à Pélussin, la fondation du Crédit Agricole vient d’offrir un chèque de 20 000 euros à l’association Rénov’ église pour des travaux dans l’église Notre Dame de la commune.

L’ Alliance roannaise change de président.
Longtemps, l’amicale des Bretons de Paris a eu un poids réel dans la capitale. Idem, pour les Corses de Paris et même pour l’association des Stéphanois de Paris. A Roanne, l’Alliance roannaise maintient le lieu entre la ville sous-préfecture et ses habitants « expatriés ».
L’association compte 700 adhérents dont une centaine pour la section parisienne. Les adhérents communiquent par le biais d’une page Facebook . L’association ne maintient pas seulement le lien entre les Roannais exilés mais s’efforce de bien accueillir à Roanne des habitants venus d’autres villes pour des raisons professionnelles, scolaires ou familiales.

L’association a un nouveau président en la personne de Quentin Depalle, un jeune de 27 ans qui succède à un autre jeune, Antoine Vermorel, déjà connu pour son engagement dans la vie publique.