EHPAD, le président Ziegler a annoncé que le Département organisera avec l’agence régionale de santé des visites de contrôle

Un Perdriau de perdu. Dix de retrouvés ?
Ce titre peu flatteur pour le maire LR de Saint-Etienne est celui d’une brève de la rubrique « Chez Pol » du quotidien Libération. Après les défections  successives d’Eric Woerth, Catherine Vautrin, Natacha Bouchart et Nora Berra, de nombreux articles sont parus dans la presse écrite nationale.

En conclusion, la plupart de ces articles citaient l’attitude du maire de Saint-Etienne et son refus de parrainer Valérie Pécresse. Toujours en recherche d’une posture nationale, l’élu LR a renouvelé son attitude NI LR NI LREM successivement sur France 3 Rhône-Alpes et sur BFM. Sur la chaîne de France Télévision, celui que David Lisnard a traité « d’idiot utile » s’est qualifié lui même « d’humanisme, de libéral, de social ».

Son attitude exaspère de plus en plus les responsables LR ligériens et une partie des membres de sa majorité municipale. Il serait temps que le maire de Saint-Etienne clarifie sa position à moins de deux mois du scrutin présidentiel.

Parrainages en Loire.
Ancienne membre et élue de Génération S, Nadia Semache, désormais membre des majorités de droite du conseil municipal de Saint-Etienne et du conseil départemental, vient de donner son parrainage d’élue à la candidate socialiste, Anne Hidalgo, laquelle a largement dépassé les 500 signatures.

Du côté d’Eric Zemmour, la collecte de signatures reste compliquée. Le parti Reconquête de l’ancien journaliste du Figaro se structure dans la Loire surtout depuis le ralliement de l’ancien président du groupe RN au conseil régional, Charles Perrot.
Celui-ci est chargé de la collecte des signatures auprès des élus locaux. Voici, en exclusivité pour ce site, le nom d’un élu ligérien qui vient de donner son parrainage à Eric Zemmour. Il s’agit de Bernard Laget, conseiller départemental, professeur dans l’enseignement supérieur, maire de Tartaras at ancine président du SIEL et ancien vice-président de Saint-Etienne Métropole.

Débat d’orientation budgétaire au conseil départemental.
Si le budget du département ne sera voté qu’en avril, la discussion sur le DOB, le débat d’orientation budgétaire, a démarré le 11 février en session plénière. Un débat important puisqu’il s’agit de définir les grandes orientations budgétaires pour la totalité du mandat. Pour le président LR, Georges Ziegler, le département est en bonne santé financière. Premier vice-président chargé des finances, Hervé Reynaud précise que le budget 2022 sera de 853 millions.

La hausse des droits de mutation permet d’enregistrer des recettes supplémentaires. Une partie du budget sera consacrée à l’investissement et le désendettement poursuivra sa trajectoire. Sur le dossier des EHPAD, le président Ziegler a annoncé que le Département organisera avec l’agence régionale de santé des visites de contrôle.

Un tel souhait avait été exprimé par le groupe Loire en commun de Pierrick Courbon.
Le jeune élu a déploré l’absence d’une loi programme sur l’autonomie comme cela avait été promis par Emmanuel Macron en début de quinquennat. Le conseiller départemental socioaluset souhaite aussi que les Centres de vie sociale des résidences soient consultés sur la qualité des services.