D’étranges hauteurs un roman dans le massif du Vercors durant la seconde guerre mondiale

Nous n avons pas d’infos sur la prochaine fête du livre de Saint-Etienne, notre mail ne rentre pas dans les fichiers, mais nous recevons régulièrement des infos sur des livres à paraîtres, et parfois même les livres. 
Aujourd’hui : Laurent Seyer qui vit un pied en région parisienne, l’autre dans les Landes. Ses deux premiers romans, Les Poteaux étaient carrés(2018) et Ne plus jamais marcher seuls(2020), sont parus aux éditions Finitude
Le 6 octobre paraîtra D’étranges hauteurs un roman de Laurent Seyer, dans lequel il raconte l’histoire de son père, résistant dans le massif du Vercors durant la seconde guerre mondiale.
Ce roman retrace l’histoire de Jean, résistant blessé pendant la guerre, que sa femme quitte à la libération. Quelques années plus tard, il rencontre Odette avec qui il se remarie et reconstruit une famille. La construction du livre mêle deux destins en une chronologie inversée. On suit Jean, deson engagement dans le maquis à sa rencontre avec Odette. Et, un chapitre sur deux, on remonte dans la vie d’Odette, de sa mort en 2016 à sa rencontre avec Jean.

Le jour se lève lorsque nous arrivons à l’Alpe d’Huez, où nous sommes accueillis par le médecin-chef Robert Tissot, qui a manifestement été prévenu de notre arrivée. Ce tout jeune chirurgien originaire de Grenoble jouit d’une excellente réputation ; il est responsable du Vercors et de l’Oisan au sein du Comité Médical de la résistance.
 
(…) très vite je ressens une déception amère en réalisant que je vais être immobilisé pour plusieurs semaines, ce qui va me priver de la bataille finale contre les nazis. (…) ces presque cinq années d’Occupation à renouveler chaque jour le serment de ne pas accepter la défaite, ces mois d’apprentissage de l’esquive et du camouflage dans la Résistance pour éviter les patrouilles allemandes, et ces dernières semaines d’initiation au combat dans la forêt ont fait grandir en moi une énergie nouvelle qu’il faut bien appeler par son nom : l’envie d’en découdre.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com