Partager cet article :
La vitesse de propagation du virus, les chiffres de contaminations et d’hospitalisations repartis à la hausse, la présence de la variante anglaise sur notre territoire, la situation -souvent pire- chez nos voisins européens, tous les indicateurs sanitaires sont à nouveau au rouge.
.
Pour le troisième jour consécutif en France, le nombre de cas Covid-19 enregistrés en 24 heures approchent les 20 000. Le nombre de nouveaux cas de Covid a progressé de 17 % la semaine du 28 décembre au 3 janvier, par rapport à la semaine précédente. Et ce n’est pas dû au nombre de test, qui, eux ont diminué de 39 %.
.
Avec un taux de positivité national aux tests Covid à 5,4 % (en hausse de 2,6 points), l’épidémie est en train de repartir. Les analyses des eaux usées à Marseille et à Paris pointent une remontée de la circulation du virus.
.
Le nombre d’hospitalisations se situe toujours à un niveau très élevé avec 24240 patients dont 2400 dont réanimation ou soins intensifs. Le nombre de décès ne cessent de grandir avec 67600 décès.
.
Vingt trois départements de l’Est et du Sud-Est de la France sont tenus d’observer un couvre-feu à 18 heures et la liste devrait mécaniquement s’allonger dans le courant de la semaine prochaine. Le taux d’incidence dans l’agglomeration stéphanoise est par exemple de 193 et de 175 dans la Loire avec un taux de positivité de 7%.
.
Nous sommes sous la menace de nouveaux variants potentiellement plus contagieux, déjà détectés à Bagneux ou à Marseille.
L’accélération du virus est constatée sur tous les continents. En Angleterre, pays le plus touché en Europe, le virus est « hors de contrôle » le système hospitalier de la capitale est au bord de la rupture.
.
Un Londonien sur 30 est désormais positif au coronavirus. Le nombre d’hospitalisation dans la capitale britannique a atteint 7 034 le 6 janvier, ce qui représente 35 % de plus que lors du pic d’avril et, chaque jour, environ 830 nouveaux patients se font admettre.
Le pays européen le plus endeuillé par le virus a enregistré vendredi 1 325 morts supplémentaires du Covid-19, un record depuis le début de l’épidémie (portant le bilan total à 79 833 décès). Le nombre de cas recensés en 24 heures a aussi atteint un record à plus de 68 000 cas.
.
La pandémie de coronavirus a fortement accéléré cette semaine dans le monde, avec 658 100 nouveaux cas enregistrés par jour (+14 % par rapport à la semaine précédente).
.
Cette augmentation est particulièrement marquée en Amérique du Nord (+21 % aux États-Unis/Canada), mais aussi en Afrique (+19 %), où la détérioration entamée en décembre se confirme.
.
L’Europe n’est pas en reste : l’Irlande est le pays où l’épidémie accélère le plus dans le monde (+312 %, 5 100 nouveaux cas par jour), devant deux autres pays membres du Vieux Continent : la Slovénie (+65 %, 1 900) et le Portugal (+65 %, 6 100). Trois pays relativement épargnés lors de la première vague.
.
Face à la double pression des nouveaux variants et des quantités limitées de vaccins, des pays comme la France changent leur stratégie en catastrophe, pour accélérer et vacciner plus de monde, comme nous l’avions demandé dès le 31 décembre. Bruxelles a annoncé vendredi avoir doublé sa commande de vaccins Pfizer-BioNTech, à 600 millions de doses.
.
La France va se lancer dans des centres de vaccinations sur tout le territoire. Olivier Véran, ministre de la Santé, a par ailleurs annoncé qu’il serait possible d’espacer les deux injections du vaccin Pfizer/BioNTech jusqu’à six semaines (contre trois dans les essais cliniques). Une option pourtant écartée par les autorités sanitaires il y a une semaine quand la Grande-Bretagne annonçait ce choix !
Au regard de ces évolutions, Ne nous voilons pas la face, un reconfinement national ou des reconfinement locaux sont plus que probables.
.
Nous n’avons pas le choix : il faut accélérer le rythme des campagnes de vaccination partout dans le monde et concentrer tous nos efforts sur cet objectif à commencer en France où seulement 100 000 personnes âgées et soignants ont été à ce jour vaccinés.
.