Partager cet article :

Un nouvel exécutif pour le département de la Loire.
Alors que l’exécutif de la région AURA a été désigné dans la foulée de l’élection, il a fallu près de trois semaines pour le président, Georges Ziegler, pour mettre en place sa gouvernance. Affaibli par une élection sur le rasoir, après une campagne marquée par deux bourdes médiatiques, l’ancien directeur départemental du Progrès semble peu déterminé. De plus, les présidents des grandes intercommunalités ont veillé sur le choix des candidats comme des compétences.

Ce jeudi 15 juillet, après des tractations compliquées, on a pu connaître les attributions des douze vice-présidents.  et des 19 conseillers
délégués. Deux nouveaux vice-présidents LR ont fait leur entrée avec les maires de Saint-Marcellin et de Firminy, Eric Lardon et Julien Luya. Quatre femmes ont été promues par un président peu porté sur la parité : Clotilde Robin à l’éducation, Séverine Reynaud au numérique, Nadia Semache, une recrue de la gauche  hérite de l’insertion et de l’emploi et  Corinne Besson-Fayolle de la
culture.

Leader du groupe de gauche, Pierrick Courbon n’a pas caché sa surprise de constater que l’autonomie de la de la personne âgée n’a plus de vice présidence pour le désappointement du leader de la gauche. C’est le président Ziegler, lui même, qui s’occupera de cette fonction majeure pour  un émolument mensuel de 5639,63 euros brut.

2 – Un nouveau patron à l’ARS Loire.
Depuis le premier juillet, l’agence régionale de santé a un nouveau directeur départemental dans la Loire en la personne du quinquagénaire bourguignon, Armand Rifaux. Ce haut fonctionnaire a une solide expérience de terrain après des postes majeurs exercés tant en Bretagne qu’en Pologne. Actuellement, malgré la relance de la crise sanitaire, il consacre une partie de son emploi du temps à rencontrer les personnalités ligériennes.

Pour le poste qu’il occupe, la Loire est un département important qui fut très marqué par son taux d’incidence de la Covid 19 et une mortalité élevée en 2020 avec des transports de malades et des décès dans des départements de l’ouest.

3 – Un comité départemental de sortie de crise dans la Loire.
Dans le cadre du plan de relance de l’économie qui se réunit régulièrement sous l’autorité de Catherine Séguin, un comité départemental de sortie de crise vient d’être créé lors d’une réunion tenue sur le site Novaciéries de Saint-Chamond. Cette instance, qui se réunira tous les mois sous la présidence de la préfète, devra faire le point sur la sortie progressive des aides d’Etat comme le PGE.

Dans la Loire, les signes de reprise sont bons, y compris dans des secteurs comme la métallurgie où le président de l’UIMM, Philippe Rascle, recrute. Le BTP Loire se porte bien malgré des difficultés d’approvisionnement en matières premières. Le secteur de la restauration a aussi des difficultés à recruter des chefs et des serveurs.