Création d’un « Pass-Sport » pour les jeunes en 2021

Réaction aux annonces sport d’Emmanuel Macron de Régis Juanico député de la Loire, membre du CA de l’Agence Nationale du Sport.

Les annonces présidentielles pour le sport sont-elles à la hauteur de la situation ?
Huit mois après le début de la crise sanitaire, le président de la République Macron a enfin reçu les acteurs du mouvement sportif, représentants du sport amateur, du sport professionnel et de la filière économique : il était temps !
Ce retard à l’allumage est révélateur de la place accordée au sport durant cette pandémie, bien loin d’être une priorité des politiques publiques.
L’impact de la crise Covid-19 sur le plan financier et sociétal a clairement été sous-estimé au sommet de l’Etat.
Tout l’écosystème sportif est durablement impacté : les clubs amateurs avec, c’est un bilan provisoire, la perte de 20% de licenciés, l’incertitude sur la reprise des activités en fonction de l’évolution du virus et le possible désengagement des bénévoles mais aussi des clubs professionnels menacés de cessation de paiement avec le huis clos.
Dans le secteur marchand, des salles de sport ou de fitness ont déjà mis la clé sous la porte… Et dans le sport féminin comme dans le handisport, c’est une vraie hécatombe qui se profile si des moyens à la hauteur de la crise traversée ne sont pas mis sur la table.
Il n’y a toujours pas à ce jour de plan de sauvetage à la hauteur de la situation : nous avions proposé à quatre reprises dans les discussions budgétaires depuis le mois de mai un fonds d’urgence de plus 100 millions d’euros de plus en soutien aux clubs amateurs en difficulté.
Il est annoncé 20 millions d’euros de compensation aux fédérations sportives pour la perte de licences alors que ces dernières s’attendent à une perte de 260 millions d’euros pour les clubs…
Il n’y a toujours pas de soutien exceptionnel au mécénat sportif pour les sponsors des clubs amateurs… artisans et commerçants durement touchés par la crise sanitaire et qui hésitent à se réengager financièrement alors qu’ils représentent 50% de l’enveloppe des partenariats locaux.
L’annonce aujourd’hui de la création d’un « Pass-Sport » pour les jeunes en 2021 afin d’aider les familles à financer la prise de licences en club ou l’achat d’équipements sportifs est une excellente idée : nous l’avions proposé avec le sénateur Jean-Jacques Lozach le 13 juin 2019.
La question du calendrier se pose, ce soutien à la dépense sportive des familles doit intervenir dès le 1er trimestre 2021 afin d’accompagner la reprise des activités en club et pas à la rentrée de septembre, trop tard, alors qu’aucun financement n’est prévu dans les budgets 2021.
Le montant du Pass-Sport et le nombre de jeunes touchés se posent : nous avions proposé un dispositif centré sur les 14-20 ans pour 800 000 jeunes et d’un montant de 500€/an, soit 400 millions d’euros au total, ici on parle de 100 millions d’euros : combien de jeunes concernés et pour quel montant ?
La reprise du sport en club pour les seuls mineurs en décembre interrogent : les écoles, collèges, lycées étant ouverts, pourquoi ne pas mettre le paquet pour les plus jeunes sur un plan «sport-école» de lutte contre la sédentarité et réouvrir les équipements sportifs à tous quelque soit les publics dès que possible ?
Enfin, en ce qui concerne le montant global des aides au sport amateur, professionnel et aux salles de sport : 400 millions d’euros, en intégrant des sommes déjà annoncées comme le fonds de compensation de la billetterie pour les clubs pros, il parait assez faible et sous-dimensionné tous secteurs confondus, en particulier pour les clubs amateurs avec la reconduction par exemple d’un fonds de solidarité de 15M€ seulement en 2021.
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *