Covid 19 : Saint-Etienne la ville la mieux testée de France

Trois campagnes successives de tests vont s'y dérouler en moins de deux mois. C'est ce que nous apprend un article du journaliste stéphanois Denis Meynard.

Saint-Etienne, le ville la mieux testée de France.
Trois campagnes successives de tests vont s’y dérouler en moins de deux mois. C’est ce que nous apprend un article du journaliste stéphanois Denis Meynard. Depuis quelques jours, la campagne régionale initiée par Laurent Wauquiez est en cours sur l’ensemble du territoire AURA et naturellement sur la ville de Saint-Etienne. Deux autres campagnes de test initiées par l’Etat vont se déployer à Saint-Etienne en janvier.

Contrairement à ce que pensait Gaël Perdriau au départ, cette campagne ne concernera que la ville de Saint-Etienne durement touchée par la pandémie.

France relance.
Le comité de suivi départemental du plan de relance présidé par la préfète de la Loire vient de se réunir, le 11 décembre en présence des parlementaires, du président du Département, d’un vice-président de la Région , des services de l’Etat, des représentants des chambres consulaires. 42 opérations ont été programmées et définies en direction de collectivités territoriales ligériennes. Du coté des entreprises, un appel à projets a été lancées et de nombreuses propositions ont été reçues. Huit d’entre elles ont été retenues et feront l’objet d’un accompagnement spécifique. La CCI Lyon Saint-Etienne Roanne et la chambre d’agriculture font aussi partie du dispositif global et offrent des services aux entreprises en difficulté.

Grogne policière : La colère atteint Saint-Etienne.
C’est l’interview d’Emmanuel Macron sur le média numérique Brut qui a mis le feu aux poudres. Les policiers nationaux ont peu apprécié les réponses présidentielles sur les violences policières et les contrôles au faciès. Depuis hier, le mouvement de grogne s’étend en France. Ici, les voitures de police roulent au ralenti avec gyrophare. Ailleurs, les policiers, à l’appel du syndicat Alliance chante la chanson des bisounours.

A Grenoble; 182 d’entre eux viennent de déposer une demande de rupture conventionnelle, première étape d’un éventuel départ de la profession. Et à Saint-Etienne, ils sont cinquante policiers à avoir déposé une telle demande. La grogne monte à l’approche des fêtes alors que les effectifs vont être très sollicités et sont de plus en plus victimes d’agression.