Covid 19 : les 200 décès dépassés dans la Loire

Les Brèves de Pat 09/05/2020

Covid 19. Point quotidien.
Toujours en vert, le département de la Loire a atteint, le 8 mai, le chiffre de 201 décès en milieu hospitalier. La Loire compte 351 patients hospitalisés et 648 guérisons.

Cités éducatives.
L’information est tombée peu avant le début du confinement et est rapidement tombée dans les oubliettes médiatiques. L’Etat va accorder 100 millions d’uros dans les cités éducatives des quartiers prioritaires. Pour la Loire, le député LREM, Jean-Michel Mis a été destinataire d’une information concernant l’octroi d’une aide spécifique pour le quartier stéphanois Saint-Etienne-Beaubrun.

Attractivité étudiante.
Avec ses 26 000 étudiants, Saint-Etienne a manifestement une carte à jouer dans le monde de l’enseignement supérieur. Le principal atout de la cité est la modestie des loyers locatifs et la diversité de l’offre qui va d’une section de sciences politiques à la faculté de médecine en passant par la prestigieuse école des mines, qui vient encore de progresser dans un classement international.
Sans oublier l’école d’ingénieurs en télécommunication qui reçoit des étudiants du monde entier et notamment de Chine. En revanche, lors de la prochaine échéance municipale, la commune devra se prononcer clairement sur le projet de fusion de deux des trois universités lyonnaises avec l’université Jean Monnet.

Rentrée politique à Firminy.
Arrivé deuxième au premier tour des municipales du 15 mars, le maire ex-communiste de Firminy, Marc Petit, a comme son homologue stéphanois dû concéder l’organisation d’un conseil municipal extraordinaire.

Comme à Saint-Etienne, l’événement a été organisé en visio-conférence et a pu être suivi en direct sur le site internet de la commune. Si la polémique a été absente des débats, le maire toujours en attente d’une décision de justice a dû répondre aux accusation de « gestion personnelle » formulées notamment par la frondeuse, Laurence Juban et Julien Luya, arrivé en tête du premier tour.

Habituellement très prolixe et démonstratif, Marc Petit est étonnamment discret depuis le 15 mars.

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *