Partager cet article :

La fin d’un faux scandale.
L’affaire avait défrayé la chronique au conseil départemental de la Loire avec la mise en examen du directeur des ressources humaines et de deux de ses collaborateurs après dénonciation par quelques agents .
Le principal accusé, Jean-Luc Limouzin, était bien connu dans le milieu des fonctionnaires d’encadrement. Cadre de sécurité à la préfecture de la Loire, il avait été ensuite directeur général des services de la mairie de Firminy sous la mandature de Dino Cinieri avant d’intégrer le département comme directeur des ressources humaines.

Il animait aussi une structure de formation des cadres territoriaux. A l’issue du premier procès en correctionnelle, les deux agents avait été relaxé mais le DRH avait été condamné à quatre mois de prison avec sursis. De son côté, le Département avait mis l’intéressé en retraite anticipée. Vice-président à l’époque, Bernard Philibert avait pris la défense de l’intéressé qui avait fait appel.
Ironie du sort, le verdict vient de tomber à quelques semaines des élections départementales. Jean-Luc Limouzin est relaxé et le Département n’ira pas en cassation. L’ancien cadre aimerait qu’ une minimum de publicité, au sens étymologique, soit donnée à ce verdict..

La loi climat et résilience votée.
Après de longs débats et des contestations sur le rôle de la convention citoyenne dont les conclusions n’auraient pas été suffisamment prises en compte par le gouvernement dans la rédaction de la loi « climat et résilience » a été votée par une majorité de parlementaires. Parmi les mesures adoptées, l’une concerne la suppression des petites lignes aériennes sur des trajets inférieurs à 2h30 comme Lyon Paris ou Lyon-Bordeaux.

Depuis que les compagnies à bas coûts ont déserté Bouthéon, le trafic est réduit à des très rares déplacements d’avions d’affaires. La situation financière de l’ASSE amène le club à mieux utiliser le bus. Si près de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, le maintien d’une plateforme aéroportuaire inutile et coûteuse apparaît condamné à court terme. Le maintien du statut d’aéroport oblige à employer du personnel dont des pompiers professionnels et génère un lourd déficit porté par le contribuable du sud-Loire.

Des hommes en bleu en plus dans la Loire.
Suite à la visite présidentielle dans un quartier de reconquête républicaine de Montpellier, la préfecture de la Loire annonce, dans un communiqué, le déploiement de 10 000 policiers et gendarmes dans le pays. 6200 d’entre eux ont déjà été recrutés après une formation.

Parmi ces nouveaux effectifs, l’essentiel sera affecté à la sécurité publique sur la voie publique. Dans le département, cinq postes de policiers vont être prochainement créés cette année pour une affectation au commissariat de Saint-Chamond pour renforcer la sécurité publique dans le Gier. Une mesure identique a déjà été prise dans l’Ondaine. Hier, dans un quotidien national, le maire de Saint-Etienne critiquait la politique gouvernementale en matière de sécurité .