Partager cet article :

Clap de fin de mandat au Département.
Hier 3 mai se tenait la dernière session de la mandature du conseil départemental de la Loire avec la session budgétaire sur le compte administratif présenté par Hervé Reynaud, vice-président aux finances.
Ce fut l’occasion pour un élu comme Jean-Claude Charvin, disciple de Lucien Neuwirth, de  faire ses adieux à une institution où il siégeait depuis des décennies.

Pour d’autres élus comme Alain Laurendon, Solange Berlier, respectivement premier et deuxième vice-présidents, Paul Celle, ce fut aussi la dernière prise de parole officielle. Le compte administratif présenté par Hervé Reynaud avait des saveurs à la Pinay avec un excédent de 44 millions et de lourds investissements.
Une nouvelle fois, le leader socialiste, Pierrick Courbon, a déploré la pingrerie d’un département qui fut l’un des deux de France à ne pas attribuer la prime Covid à ses personnels sociaux. On retiendra aussi la sortie du député Régis Juanico déplorant la sur-communication du maire de Saint-Etienne qui donne une mauvaise image au territoire.

On retiendra aussi un coup de pouce de 100 000 euros au monde de la culture et de nouvelles dépenses pour réveiller la station fantôme de Chalmazel.

Natura 2000 en Pilat.
Le parc naturel régional du Pilat, qui souhaite étendre son périmètre d’action à plusieurs communes est aussi un acteur majeur du réseau Natura 2000. C’est ce que nous apprend la lecture du numéro 12 du bulletin mensuel du Mouvement européen de la Loire. Ces sites naturels labellisés par l’Europe représentent 11% du département de la Loire.

Ces territoires ont été identifiés pour préserver des espèces animales et végétales menacées ainsi que leur habitat naturel. Dans le parc du Pilat, on recense quatre sites Natura 2000 soit presque 6% de la surface du massif. Sur ces zones, le parc met en place des plans de
gestion. Une charte et des contrats sont signés avec les agriculteurs du cru qui respectent un cahier des charges. Cette politique permet par exemple de sauver les tourbières.

C’est Justine Vallet qui est chargée de mission Natura 2000 au parc du Pilat.

Une nouvelle chaire à Télécom Saint-Etienne.
L’école Saint-Etienne Télécom est une des plus dynamiques écoles d’ingénieurs de la région. Sous la houlette de Jacques Fayolle, l’établissement stéphanois connaît un développement national et international. L’école a en son sein une pépinière de start-up et ne cesse de lancer de nouvelles formations professionnalisantes. C’est le cas d’une nouvelle chaire d’innovation lancée en commun avec
l’entreprise numérique SOPRA STERIA pour une durée de trois ans.

Durant cette période, les deux partenaires devront construire un contrôle qualité logiciel, organiser des mises en situation et crer un workshop. Cette chaire est une première pour l’école et une occasion de recrutement pour l’entreprise.