CHU de Saint-Etienne : une restructuration des services inacceptable en pleine crise sanitaire

Communiqué commun de Jean-Claude TISSOT, Sénateur de la Loire, Régis JUANICO, Député de la Loire, Pierrick COURBON, Président du groupe « Loire Solidaire » au Conseil départemental, relatif à la restructuration des services au CHU de Saint-Etienne.

Est-ce le « syndrome de l’ARS Grand Est », à savoir celui d’un plan de réorganisation brutal, à marche forcée et sans concertation, qui sévit désormais au CHU de Saint-Etienne ? Malgré le contexte à bien des égards historiques, on continue comme avant, comme si de rien n’était ?

300 soignants (infirmières, aides-soignantes, kinés, médecins…), les premiers de tranchée de la crise sanitaire que nous applaudissons tous les soirs à 20 heures… se sont rassemblés hier au CHU pour dénoncer une restructuration mise en place par la Direction au sortir du confinement.
« Mépris total du personnel », « écœurement », « humiliation »… : les mots sont durs mais à la hauteur de la colère de soignants épuisés et qui se donnent sans compter depuis de longs mois pour soigner les malades atteints du Covid-19, au prix de lourds sacrifices dans leur vie personnelle.

Faut-il rappeler que ces personnels à l’engagement exemplaire n’ont toujours pas vu à ce jour la prime exceptionnelle, pourtant promise en grande pompe, versée sur leur fiche de paie ?

En guise de reconnaissance, tous les personnels de l’Hôpital public attendent aujourd’hui surtout de VRAIS changements, des moyens humains et financiers supplémentaires, à commencer par le fameux plan d’investissement promis par Emmanuel Macron. Tous clament le même mot d’ordre : « pas de retour à la normale » après cette crise sanitaire !

La méthode dénoncée est inacceptable : à peine le déconfinement prononcé, la Direction prépare la réorganisation de différents services (urgences psychiatriques, ORL, urologie, chirurgie) avec un transfert de lits et de personnels, comme par exemple en chirurgie thoracique (10 lits depuis mardi). La Direction semble donc vouloir dérouler son projet d’établissement comme si de rien n’était. Ce n’est pas acceptable.

Aussi, nous demandons à la Direction du CHU de Saint-Etienne qui plaidait maladroitement hier un « défaut de communication » de geler les projets de réorganisation de services engagés en interne et de renouer les fils du dialogue social avec l’ensemble des personnels de l’Hôpital.

15/05/2020

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *