Partager cet article :

Quand Marlène Schiappa tacle Gaël Perdriau.
Il y a plusieurs jours, le maire de Saint-Etienne a publié, dans le Monde, une tribune très sévère envers le chef de l’Etat et sa politique envers les réfugiés afghans. C’est dans le même quotidien national que la ministre vient d’être interviewée. Elle y regrette les propos de Gaël Perdriau qui critique la vision restrictive du droit d’asile d’Emmanuel Macron.

Elle précise que l’accueil des Afghans ne se limitera pas à ceux qui ont travaillé avec l’armée française. Et de coter les journalistes, les hommes de loi, les militants du droit des femmes, les artistes, les intellectuels. Par ailleurs, le maire LR de Châteauroux, Gil Avérous, ne souhaite pas accueillir d’Afghans dans sa commune.

Un bilan touristique positif pour SEM.
Cet été, pour des raisons sanitaires évidentes, les Français, qui sont partis en vacances, ont privilégié la France à l’exception de Paris qui a énormément souffert de l’absence de touristes étrangers, notamment américains et chinois. Pour cet été 2021, l’office du tourisme de Saint-Etienne Métropole dresse un bilan assez positif, en tout cas meilleur qu’en 2020.

C’est plutôt le tourisme culturel urbain qui tire son épingle du jeu avec une fréquentation en hausse de 106 % pour le musée d’art moderne et contemporain.  Avec 41% de visiteurs supplémentaires, la cité du design est satisfaite à quelques mois d’une biennale. En revanche, le site Le Corbusier de Firminy souffre de l’absence de visiteurs étrangers et plonge de 27%.

Sans doute en raison de la crise profonde de l’ASSE, le musée des verts pique du nez. Les hébergements locatifs, les gîtes, les chambres d’hôtes du Pilat et d’ailleurs affichent une vraie satisfaction.

Chapeau bas à l’école des mines.
Cette vieille école d’ingénieurs de Saint-Etienne figure au Top 500 mondial du magazine mensuel britannique, Times Higher
Education. L’établissement du cours Fauriel est tout d’abord classé au premier rang de la région AURA dans la catégories des écoles d’ingénieurs. Sur le plan national, l’école est 13è sur 39.  et elle occupe une honorable  182è place mondiale. Son directeur, Pascal Ray, est satisfait.

Rappelons que l’école forme des médecins-ingénieurs et qu’elle dispose de cinq centres de recherche et de plusieurs plateformes technologiques.

L’Ecole des Mines une institution stéphanoise