C’est « la grogne » au CHU de Saint-Etienne

Les Brèves de Pat 15/05/2020

Covid 19. le point quotidien.
Hier jeudi, la Loire dénombrait 215 décès en milieu hospitaliers/ Mais aussi 746 guérisons. Le préfet demande aux habitants de ne pas baisser la garde.

Grogne au CHU.
Ce jeudi, 300 personnels hospitaliers se sont rassemblés dans un hall de l’hôpital nord. Il ne s’agissait pas de manifester à propos de la prime ou de la médaille du 14 juillet mais contre la rumeur d’un vaste programme de restructuration interne.

Un nouveau rassemblement est d’ailleurs prévu cette après-midi. Selon la direction, un tel plan n’a pu être débattu durant le pic de pandémie alors que les syndicats ne disposent pas d’informations. Le conseil d’administration du CHU est présidé par Gaël Perdriau.

A Saint-Genest-Lerpt, la CGT poursuit la mobilisation au Foyer départemental de l’enfance et de la famille alors que la direction a fait des concessions sur de sanctions contre certains agents.

Le monde d’après.
Très active durant le confinement, la JCE, jeune chambre économique d’Auvergne Rhône-Alpes, dont fait partie la dynamique JCE de Saint-Etienne, planche sur « Le monde d’après et sa mise en place » à travers le programme « After citoyens ».

Les JCE vont travailler sur des « projets concrets et locaux » pour faire naitre des propositions économiques. Celles-ci devraient déboucher sur des ateliers de travail. A Saint-Etienne, la JCE a souvent été à l’origine d’événementiels qui se sont inscrits dans l’agenda local comme le salon Armeville.

Quel avenir pour l’Université Jean Monnet ?
Cette question a été brièvement abordée lors du premier tour des municipales stéphanoises du 15 mars 2020. Depuis plusieurs mois, le monde de l’enseignement supérieur est confronté à un projet de fusion de deux des trois universités lyonnaises avec l’université Jean Monnet de Saint-Etienne.

Le débat devrait rebondir avant le deuxième tour des municipales et Maurice Vincent ancien sénateur-maire et ancien président de l’université stéphanoise met en garde le personnel politique contre une fusion mal préparée.

C’est d’ailleurs lui qui signe la préface du livre que Jean-Luc Foury s’apprête à publier sous le titre explicite : « L’épopée de l’université stéphanoise. 1969-202?« . Jean-Luc Foury, aujourd’hui en retraite, connait bien le sujet. Ancien étudiant de l’université stéphanoise, il a fait toute sa carrière au sein de l’institution comme secrétaire général adjoint puis directeur de cabinet et directeur de communication.

Dans ce livre, l’auteur nous fait visiter les coulisses de l’université. Publié chez Aubin, le livre est en souscription jusqu’à fin mai. Plus d’infos sur baubin@live.fr

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *