Beaucoup de candidats pour les sénatoriales de 2023 dans la Loire

Deux maires ligériens signataires d’une tribune nationale sur le climat.
MM Muselier, Rebsamen, Estrosi et 60 élus locaux réclament dans une tribune du JDD, le journal du dimanche, « une écologie responsable ».
Les maires de Roche-la-Molière et Charlieu, MM Berlivet et Bertholier, figurent dans la liste des signataires. Ceux-ci appellent l’Etat à agir rapidement en faveur d’une décarbonisation efficace. Bien qu’absents de Saint-Soline, les signataires se veulent respectueux de l’environnement et soucieux de recherches des solutions réelles et porteuses d’emplois nouveaux Pour autant, ils ne souhaitent pas la décroissance qui aurait des conséquences sociales et économiques dramatiques.

Pour eux, la lutte pour une transition écologique ne doit pas se faire au détriment du pouvoir d’achat.

⇒ Sénatoriales en 2023.
Cette élection concernera le département de la Loire l’an prochain.
Bien entendu, elle ne passionne pas les foules puisque seuls quelques dizaines de grands électeurs élisent les sénateurs. Ceux-ci sont d’ailleurs souvent inconnus des citoyens.

Dans la Loire, quatre sénateurs sont élus, deux de droite et deux de gauche. A droite, il s’agit de Bernard Bonne et de Bernard Fournier, tous deux LR. A gauche, il faut compter avec la sénatrice Cécile Cukierman, communiste et aussi conseillère régionale et le sénateur socialiste, Jean-Claude Tissot.

Une seule certitude pour l’instant : Bernard Bonne ne se représentera pas. Bernard Fournier pense se représenter mais ce sera difficile pour lui. Gaël Perdriau était intéressé car le nombre de grands électeurs de Saint-Etienne Métropole, qu’il préside, est un atout. Mais, le scandale du chantage lui empêche tout rêve national. Georges Ziegler est intéressé depuis longtemps, tout comme le maire LR de Saint-Chamond, Hervé Reynaud, qui dispose d’un atout important comme président des maires de la Loire.

L’affaire de Fournas et les LR.
La bourde du député girondin du RN aura aussi des incidences sur les LR. Si la classe politique se montre unanime à condamner les propos du vigneron parlementaire , un sondage récent indique, qu’en cas de dissolution, seul le RN gagnerait des voix.

Pour autant, les députés LR ont voté pour la sanction de leur collègue. La présidence nationale des jeunes LR s’est montrée plus proche d’un discours droitier sur la question migratoire. En revanche les jeunes LR de la Loire ont
condamné dans des communiqués et sur les réseaux sociaux les propos du député Grégoire de Fournas.

Et ceci à quelques semaines du vote du futur président des LR

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com