Avoir 20 ans en 2021, psychiatres et psychologues déplorent la situation et alertent les pouvoirs publics

Le parlementaire juge insuffisantes les mesures gouvernementales et propose un élargissement du RSA aux moins de 25 ans. Il souhaite la création d'un revenu de base ou une dotation universelle à partir de 18 ans

Avoir 20 ans en 2021 !
Tout le monde se souvient de cette phrase du chef de l’Etat à propos des souffrances matérielles et psychologiques d’une grande partie de la jeunesse qui souffre des conséquences scolaires et sociales de la crise sanitaire. Psychiatres et psychologues déplorent cette situation et alertent les pouvoirs publics sur les risques de dépressions et de suicides. Sur cette thématique, le député Régis Juanico, a cosigné une tribune dans le quotidien Libération.

Le parlementaire juge insuffisantes les mesures gouvernementales et propose un élargissement du RSA aux moins de 25 ans. Il souhaite la création d’un revenu de base ou une dotation universelle à partir de 18 ans pour permettre aux jeunes majeurs d’accéder à l’autonomie matérielle.

Il demande aussi le développement d’une politique sportive et la formation de pédo-psychiatres en plus grand nombre.

⇒ Photo de Gwen a Saint-Chamond en 2019

Le sénateur Tissot et la souveraineté industrielle.
Le terme de souveraineté est revenu dans le vocabulaire politique français avec le projet de rachat du groupe de distribution français Carrefour par un géant québécois. Ce projet de rachat a été rejeté par le gouvernement sur proposition du ministre des finances. Dans le
domaine industriel, le groupe Arcelor-Mittal a récemment annoncé son intention de vente. Dans la Loire, ce groupe possède une usine de 300 personnes sur la commune de Châteauneuf.

Productrice d’aciers spéciaux, cette usine Industeel bénéficie d’une reconnaissance internationale. Le sénateur ligérien Tissot partage les craintes des syndicats du groupe. Il vient d’envoyer un courrier à la ministre de l’industrie, Agnès Pannier-Runacher pour attirer son attention sur les risques d’une session.

Un audit financier sur un quart de siècle de gestion municipale.
La scène s’est passée à Rive-de-Gier où la nouvelle municipalité communiste souhaite y voir plus claire sur la gestion du précédent maire, Jean-Claude Charvin. Le nouveau maire, Vincent Bony souhaite disposer d’une « photographie des finances afin de bâtir son plan de travaux ». Les frais de cabinet de Jean-Claude Charvin sont pointés par la nouvelle équipe qui redoute un surendettement. Jean-Claude Charvin déplore des attaques gratuites contre des frais de représentation qu’il trouve normaux dans une commune de la taille de Rive-de-Gier.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com