Partager cet article :

Ralliement communiste à Najat Vallaud-Belkacem.
Samedi, lors d’une cérémonie à Lyon, la fédération de l’Allier du parti communiste a acté avec l’ancienne ministre socialiste son entrée
dans la liste l’Alternative qui sera présentée le 3 mai. Marquée par la figure emblématique d’André Lajoinie, la fédération communiste de l’Allier est une prise intéressante pour la candidate socialiste.

Lors de la signature de samedi, les deux partenaires ont souligné la longue coopération entre PC et PS. Dans les fédérations du Puy-de-Dôme et du Cantal, on réfléchit à une telle alliance. Dans les neuf autres départements de la région AURA, on en reste pour l’instant au duo PC-France insoumise conduite par la sénatrice communiste de la Loire, Cécile Cukierman. Celle-ci a peu apprécié l’attitude des camarades de l’Allier qualifiés de dissidents et menacés de sanctions. Quant à Najat Vallaud-Belkacem, elle communiquera sa liste le 3 mai.

L’Action française organise son camp d’été en Loire.
Le vieux parti royaliste, qui a récemment fait parler de lui en envahissant l’amphithéâtre du conseil régional d’Occitanie en brandissant une banderole anti-immigration organisera un camp de formation intellectuelle et sportive cet été au château d’Ailly dans le Roannais. Ce camp pour les 15-35 ans se déroulera du 22 au 29 août et aura pour thème majeur « la crise des institutions ». Les participants auront droit à deux conférences quotidiennes sur des thèmes variés comme le Frexit, l’économie, la presse, l’environnement, l’immigration. Des séances de sport sont aussi programmées ainsi qu’un point culturel quotidien.

Dans l’éventail de l’extrême-droite, l’Action française, parti royaliste est une des plus vieilles formations politiques françaises. En 2021, elle est souvent en compétition avec les Jeunes identitaires actuellement sous le coup d’une dissolution.

Avalanche de voeux au conseil municipal de Saint-Etienne.
Cet après-midi, à partir de 14h30, se tiendra en visio-conférence le conseil municipal de Saint-Etienne. Celui-ci comporte 67 points à l’ordre du jour et pas moins de 16 vœux déposés par les oppositions de gauche. Le parti communiste interpellera l’assemblée sur la situation du Sahara occidental en proie à une révolte sahraouie depuis des décennies. Les socialistes poseront une première question sur la dégradation des relations entre lycéens et voisins du lycée Benoit Charvet sur les Hauts de Montaud. Les incivilités créent des tensions avec les résidents et la situation empire. Les socialistes vont aussi questionner l’exécutif sur la préemption de commerces vides, sur la nouvelle valse des cadres en mairie privée depuis des mois d’un chef de police municipale. L’exécutif sera interrogé aussi sur la montée de l’insécurité dans de nombreux quartiers.

Sans parler des réponses encore attendues après la saisine de la CADA, la commission d’accès aux documents administratifs notamment sur les émoluments et les effectifs du cabinet du maire ainsi que leurs fonctions.