Augmentation du temps de travail en mairie de Saint-Etienne

Des jeux pour le CTC 42/
Le collectif pour une transition citoyenne de la Loire regroupe des associations ayant pour trait commun de se mobiliser autour de la question environnementale. Pour innover dans sa communication le CTC fixe quatre rendez-vous ludiques Le premier a lieu, le 23 février à 18h30 sur le thème « la fresque du climat ». Ce jeu vise à faire prendre conscience des causes et des conséquences du dérèglement climatique.

Le deuxième rendez-vous aura lieu, le 3 mars à 18h30 sur « les enjeux du développement d’une ville ». Le 8 mars, place à un jeu de plateau développé par Saint-Etienne-Métropole sur des projets concrets en matière de transition. Le dernier rendez-vous ludique intitulé Teropaïpaï est fixé au 17 mars toujours à 18h30 sur les thèmes du jardinage et de la permaculture. Ces quatre rendez-vous ont lieu au local associatif 61 rue Durafour. Plus d’infos sur www.ctc-42.org

Révision du temps de travail en mairie de Saint-Etienne.
Au premier janvier dernier, les 42 000 communes de France devaient adopter un nouveau temps de travail et de congés pour les fonctionnaires territoriaux.  Chaque employé doit désormais effectuer 1667 heures de travail par an et sans contrepartie. Une réforme qui hérisse les élus verts du conseil municipal qui ironisent sur le non application « du travailler plus pour gagner plus ».

Pour ces élus, l’augmentation du temps de travail aura peu d’incidence sur les services rendus aux habitants. A l’inverse, ils estiment que lorsqu’une entreprise réduit le temps de travail, cela se traduit par une amélioration des services ou des produits. Ils estiment que le questionnaire remis aux agents pour donner leur avis est « ridicule » et ils réclament une vraie concertation avec les syndicats.

Dino Cinieri et le pouvoir d’achat.
Dans la quatrième circonscription de la Loire, le député LR Dino Cinieri et sa suppléante Sylvie Bonnet rencontrent des habitants qui leur disent renoncer à se chauffer à cause de l’augmentation, du gaz, du fuel et de l’électricité. Le député a aussi constaté, lors d’une question orale à l’assemblée nationale, qu’un Français sur dix recourt aujourd’hui à l’aide alimentaire auprès des associations caritatives.
D’autres habitants renoncent carrément aux soins médicaux. Le parlementaire appelou estime aussi que les territoires ruraux sont délaissés par le gouvernement. Il a réclamé plus d’attention du gouvernement.

« Avec Sylvie Bonnet, nous rencontrons dans nos permanences des citoyens du Pilat, du Forez, de l’Ondaine,…qui ont renoncé à se chauffer cet hiver car cela coûte trop cher. (…). Aujourd’hui 1 Français sur 10 a recours à l’aide alimentaire et nombreux ceux sont qui renoncent aux soins médicaux parce que les rendez-vous sont trop loin et trop chers. Et vous ne faites rien ! Notamment pour tous les Français qui habitent nos territoires ruraux et que votre politique oublient si souvent ! (…)  Que répondez-vous à ceux qui se lèvent tôt ? qui travaillent dur dans nos usines, dans nos commerces, dans nos hôpitaux, dans nos écoles et qui voient tous leur salaire partir dans le loyer, les remboursements des crédits, le chauffage et l’essence. »