Après le chantage présumé, Gaël Perdriau passe à la calomnie

Communiqué des élu·es écologiste du 30 novembre 2022 : Après le chantage présumé, Gaël Perdriau passe à la calomnie.

Ce jour, le tribunal a rendu son verdict. Mediapart peut enfin publier son complément d’enquête sur le maire de Saint-Etienne. Les informations qui avaient commencé à filtrer sont confirmées. Le maire de Saint-Etienne est prêt à tout pour faire perdre ses rivaux politiques de droite, même à la diffamation.

Les élu·es écologistes réaffirment qu’un maire ne devrait pas tenir de tels propos, même dans son bureau. Gaël Perdriau devrait se démettre au moins le temps que la justice fasse tous les éclaircissements sur cette affaire. Sa majorité ne peut cautionner de tels propos. 

Au delà des propos outranciers dans un bureau, lentement, au gré des révélations, c’est tout un système de gestion de la Mairie et de la Métropole qui se fait jour pour les Stéphanoises et les Stéphanois : menaces, autoritarisme, calomnie… sont monnaie courante dans cette mairie et cette Métropole. Les écologistes témoignent à nouveau de toute leur solidarité avec les victimes, qu’elles soient élues ou membres du personnel.

Malheureusement, ce type de propos outranciers et mensongers ont trop souvent été utilisés par Gaël Perdriau contre son opposition sans que personne ne réagisse. Les écologistes ne partagent pas les mêmes opinions politiques que tous les élu·es régionaux, départementaux ou locaux, mais ils s’interdisent d’utiliser de tels moyens indignes.

Germain Collombet, Danielle Teil, Jean Duverger, Julie Tokhi, Olivier Longeon

Conseillers municipaux Europe Écologie Les Verts et Génération Écologie du groupe Le temps de l’écologie