STEEL : Tout ça pour ça….

Question Orale déposée par Myriam ULMER, Pierrick COURBON et Anaclet NGAMENI au nom du groupe Nouvelle Gauche au Conseil municipal du 19/09/2019.

Nouvelles enseignes à STEEL (suite)

Lors du Conseil municipal du 1er juillet dernier, notre groupe vous avait interrogé, au moyen d’une Question Orale, au sujet de plusieurs enseignes qui étaient susceptibles de s’implanter sur le futur centre commercial STEEL.

Nous avions notamment cité H&M, Mango et Promod, 3 enseignes déjà présentes en centre-ville, étayant nos propos sur la dernière publication du Conseil national des centres commerciaux. Dans votre réponse, vous n’avez voulu ni démentir, ni confirmer cette information.

A une seconde question qui vous demandait des garanties quant au maintien durable de ces enseignes en centre-ville en cas d’implantation de boutiques à STEEL, vous avez répondu, tout en mesure, que nous n’étions pas « en URSS où le Maire a pouvoir sur toutes les entreprises du territoire ».

Nous attirons aujourd’hui votre attention sur une publication récente du toujours bien informé « Journal des entreprises », en date du 4 septembre dernier, et plus particulièrement sur un article qui titre : « Saint-Etienne : et si Steel venait finalement concurrencer le commerce de centre-ville ?  »

L’auteur rappelle que « Steel devait à l’origine être composé d’enseignes spécialisées dans l’équipement de la maison pour ne pas concurrencer le commerce de centre-ville », citant là un certain… Gaël Perdriau. Mais il ajoute que : « la stratégie a depuis évolué ».

Analysant le plan de commercialisation de Steel, en date de juin 2019, « Le Journal des Entreprises » dénombre « pas loin de 70 enseignes dont une petite vingtaine, spécialisée dans l’équipement de la personne, a déjà signé. » Et d’ajouter : « la surprise vient d’enseignes comme H & M, Mango, La Halle, Promod, Camaïeu, Celio, Pilou, Jennyfer ou encore Besson », lesquelles auraient déjà toutes signé.

Lors d’une conférence de presse organisée en février 2018 à la suite de la démission de votre ancien adjoint chargé du commerce, vous affirmiez pourtant que le cahier des charges de STEEL n’avait pas changé d’un iota, rappelant que « 10 enseignes d’équipement de la personne au maximum [pourront] y trouver place. » Et d’ajouter que « les activités culturelles n’y ont pas davantage droit de cité, c’est ainsi que l’offre de Cultura, malgré son insistance, a été rejetée par le comité des enseignes ». Cultura, une enseigne qui est évoquée comme « en négociations avancées » en juin 2019 par le plan de commercialisation d’Apsys.

Partager cet article :

One thought on “STEEL : Tout ça pour ça….

  1. tant de battage médiatique, de travaux, de bouchons et d’argent pour trouver des enseignes déjà existantes en centre ville. C’est triste pour Saint-Etienne CV. Je croyais que Steel avait pour vocation de retenir les acheteurs qui vont au Centre commercial de Givors ou de la Part-Dieu, eh bien c’est un peu raté, on ne va pas les retenir avec les enseignes qui vont s’y installer. Dommage, on continuera à aller trouver ailleurs des marques plus attrayantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *