Pose d’un vélo blanc près de l’Assemblée Nationale, à la mémoire de la Stéphanoise Armelle Cizeron

Communiqué commun de Régis JUANICO, Député de la Loire, et Jean-Claude TISSOT, Sénateur de la Loire, relatif à la pose d’un vélo blanc près de l’Assemblée Nationale, à la mémoire de la Stéphanoise Armelle Cizeron.

Nous étions présents lors à la cérémonie de pose d’un vélo blanc, aujourd’hui à 14h15 sur le lieu du tragique accident qui a coûté la vie le 20 avril 2018, à Armelle Cizeron, ancienne stagiaire à la permanence parlementaire de Régis Juanico en 2010 et collaboratrice de notre collègue députée des Hautes-Pyrénées, Jeanine Dubié.

Armelle Cizeron a été fauchée ici-même par un camion alors qu’elle se rendait sur son lieu de travail à l’Assemblée nationale, en vélo le 20 avril 2018, à l’angle du Pont de la Concorde et du Quai d’Orsay.

Ce vélo blanc a pour objet d’alerter les cyclistes sur le danger de cette intersection dans sa configuration actuelle et les automobilistes sur la nécessité d’être extrêmement vigilants à cet endroit. Le carrefour en question sera ré-aménagé très prochainement et le vélo blanc sera retiré dans quelques mois, lorsque les conditions de sécurité auront été améliorées.

Nous avions rencontré, en septembre dernier, les parents d’Armelle, Isabelle et Jérôme Cizeron – présents ce jour à la cérémonie – qui mènent un combat courageux pour que le Plan Vélo contienne davantage de mesures de mises en sécurité des cyclistes.
Si le Sénat a amélioré le texte initial du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), en matière de soutien à la pratique cycliste, grâce notamment à plusieurs amendements soutenus par Jean-Claude Tissot, il y manque encore des mesures très attendues par les associations.

Aussi, Régis Juanico a cosigné avec 177 de ses collègues députés deux amendements issus d’une réflexion menée avec la famille d’Armelle Cizeron, qui seront discutés lors de l’examen de la LOM par l’Assemblée Nationale, à partir du 15 mai, afin de :

– matérialiser, par des autocollants, les angles-morts sur les poids- lourds pour les rendre visibles par les usagers vulnérables ;

– donner la possibilité aux maires de restreindre la circulation en ville des poids-lourds dépourvus de dispositif de détection des usagers vulnérables, à l’instar de l’expérimentation actuellement conduite à Londres.

La sécurité des usagers de la route est l’affaire de tous, mobilisons-nous pour protéger les plus vulnérables d’entre eux, piétons et cyclistes, qui ont fait le choix de modes de déplacements doux.

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *