La situation des 133 salariés de Titoulet évoquée à l’Assemblée nationale : l’Etat doit prendre ses responsabilités

Comme je m’y étais engagé auprès des salariés de l’imprimerie Loire Offset Titoulet, j’ai abordé la situation de cette entreprise ce jour à l’Assemblée nationale, dans le cadre de la séance des Questions d’Actualité au Gouvernement.

Photo France 3 régions

J’ai ainsi interpellé très directement le Ministre de l’Économie et des Finances, Bruno le Maire, pour lui demander comment l’Etat comptait prendre ses responsabilités dans l’accompagnement des 133 salariés licenciés, afin de pouvoir sortir dignement de ce gâchis industriel et humain dont ils subissent très directement les conséquences.

Il s’agit notamment de pouvoir améliorer significativement le contenu du Plan de Sauvegarde de l’Emploi, actuellement en cours de négociation.

Dans la réponse du Gouvernement apportée par la voix de Madame Agnès Pannier- Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie, l’instauration dans les prochains jours d’une cellule d’appui à la sécurisation professionnelle, que j’avais déjà obtenue auprès du Préfet de la Loire, a été confirmée. Un opérateur de placement assurera notamment auprès des salariés un appui psychologique et administratif dans le cadre des reconversions professionnelles.

Les salariés seront par ailleurs accompagnés pendant 12 à 15 mois, au titre du Contrat de Sécurisation Professionnelle, en bénéficiant d’une allocation équivalente à 75% de leur ancien salaire brut. L’accès à des formations sera facilité par le biais d’un appui renforcé de Pôle Emploi. Il sera également possible pour les salariés de demander une allocation temporaire dégressive, dans l’optique d’encourager les futures reprises d’emploi.

Je regrette toutefois l’absence totale de réponse de l’Etat quant au financement éventuel de primes supra-légales. Alors que l’entreprise a perçu près de 1,4 millions d’euros d’argent public au titre du CICE ces dernières années, il n’est pas acceptable de voir les salariés condamnés à se partager des miettes.

Aussi, je reste pleinement mobilisé aux côtés des salariés dans le cadre de la négociation du PSE.

Régis JUANICO – Député de la Loire

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *