Laurent Wauquiez et son expérimentation de contreparties au RSA : Mais de quoi se mêle-t-il ?

Communiqué commun de Régis Juanico, député de la Loire Jean-Claude Tissot, sénateur de la Loire, Pierrick Courbon, conseiller départemental et Johann Cesa, conseiller régional, suite aux dernières déclarations de Laurent Wauquiez sur sa proposition d’expérimentation de contreparties au RSA.

Nous avons été surpris par la déclaration de Laurent Wauquiez qui a exprimé son intention de d’obliger les allocataires du Revenu de Solidarité Active (RSA) à effectuer des heures de Travaux d’Intérêt Général (TIG).

La Région n’est pas compétente pour les aides sociales de type Revenu de Solidarité Active, ce sont les conseils départementaux qui, aux dernières nouvelles ne sont pas inféodés au président de Région, n’obéissent pas à ces ordres, sont libres de décider de leur politiques suivies. La Région n’a d’aucune manière le droit d’exercer une tutelle sur les conseils départementaux. Attachés au principe d’autonomie et de libre administration des collectivités locales, nous ne participerons pas à la course au populisme de Laurent Wauquiez.

Trois ans après son élection, Laurent Wauquiez ferait mieux d’expérimenter son mandat de Président du Conseil Régional. Car son bilan en la matière est catastrophique.
La Région ne vient-elle pas de perdre de 652 millions d’euros pour la formation professionnelle suite à la non-signature avec l’Etat du Plan d’Investissement Compétence ? Le Haut- Commissariat a pointé du doigt la politique de Laurent Wauquiez en dénonçant une baisse de plus de moitié des entrées en formation en 2018. Pour Laurent Wauquiez, les apprentis ne sont que la variable d’ajustement de son budget régional.

Pour les transports régionaux, là encore on observe une vraie dégradation du service public ferroviaire avec des trains bondés comme sur Lyon-Saint-Etienne depuis le mois de décembre. La Fédération des associations d’usagers des transports d’Auvergne-Rhône-Alpes a récemment fait remarquer à Laurent Wauquiez que la région manquait de matériel roulant.

En novembre 2016, Laurent Wauquiez avait déjà signé une convention de partenariat avec 10 départements pour « la création d’un parcours favorisant le retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA ». Sur 225.000 allocataires que compte la région Auvergne-Rhône-Alpes, seuls 1200 étaient concernés par cette mesure ! Deux ans après, nous ne savons toujours pas combien d’allocataires ont bénéficié de cette prime « droits et devoirs ».

Derrière ces opérations de communication, c’est le grand vide sidéral !

Plutôt que de stigmatiser les plus précaires en imposant des devoirs à des droits élémentaires, Laurent Wauquiez ferait bien de faire ses devoirs de Président de Région !

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *